Sylvain Dépée à plein temps aux Bains Douches

RECRUE Le nouveau directeur est aux commandes de la salle de Lignières. Huit années de bénévolat lui avaient appris à connaître la maison. Du hobby il est passé au métier.
Pierre Belsoeur

Sylvain Dépée désormais à pied d’œuvre aux Bains Douches.

A 38 ans, Sylvain Dépée est un directeur heureux. Fils de maçon du Pays Fort, cet ancien élève de Science-Po attaque sa troisième vie. Après avoir été journaliste puis agent de développement du Pays d’Issoudun, il fait de sa passion son métier. « J’ai toujours été passionné de musique et de chansons. J’avais en particulier beaucoup d’admiration pour Alexis HK. En 2004 j’étais journaliste à France Bleu à Châteauroux et j’ai appris qu’il passait à Lignières. C’est comme cela que j’ai découvert Les Bains Douches… et que je n’en suis jamais parti ». Administrateur de la maison, Sylvain a suivi en particulier le chantier transformant un endroit plein de charme mais mal fichu, en l’outil actuel.
« Ce chantier, rappelle Jean-Claude Marchet, était essentiel pour pérenniser la structure. Avec Annie (toujours présidente du Conseil d’Administration) nous envisagions depuis un moment l’après Marchet, mais pour transmettre « Les Bains Douches » il fallait en faire un équipement où une équipe professionnelle puisse travailler dans de bonnes conditions. La jauge de la salle n’a pas changé, c’est tout ce qu’il y a autour qui change la donne. On n’a pas vocation à être grand. On a vocation à être proche ». Proche du milieu de la chanson, proche des pépites à découvrir. Et cet héritage là convient bien à Sylvain Dépée dont le projet a été salué par la ministre de la culture elle même au moment de valider son engagement ». Les Bains Douches sont labellisés Scène Nationale de Musique Actuelle » c’est cette labellisation qui permet au village du Cher de conserver une structure culturelle unique en France. A sa tête, il faut un très bon connaisseur de la chanson qui soit en même temps un gestionnaire attentif. « Ici on ne fera pas de rock garage, même si on peut élargir la palette en présentant des spectacles pas uniquement musicaux, mais on continuera de jouer notre rôle d’incubateur de nouveaux talents ». La liste des grands de la chanson française révélés par « Les Bains Douches  » est impressionnante, au point que la salle est connue dans toute la France et même à l’étranger. « Pierre Lapointe connaissait Lignières avant de venir en France, rappelle Jean-Claude Marchet », en prenant l’exemple récent de l’artiste québécois.
Restructurer la maison.
L’année de transition manquée que vient de connaître Lignières a entrainé plusieurs départs et l’équipe perd également Annie Marchet qui avait un rôle de numéro 2 à titre bénévole. Annie termine son dernier mandat de présidente du conseil d’administration mais n’interviendra plus dans le fonctionnement au quotidien. Le premier travail de Sylvain sera donc de restructurer et recruter le personnel manquant. Une aide comptable est d’ores et déjà choisie, tout comme la responsable administratif et financier qui va prendre ses fonctions dans les prochains jours. Un(e) chargé(e) des relations avec le public et la presse viendra renforcer l’équipe. Un apprenti technicien audiovisuel en alternance travaillera aux côtés de Sébastien Boiffard, le régisseur. « L’idéal ce serait huit personnes épaulées par la dizaine de bénévoles qui interviennent ponctuellement, reconnait Sylvain Dépée ».
Le nouveau directeur a un peu de temps devant lui. Il va d’abord exécuter la saison construite par Jean-Claude Marchet et se pencher sur la programmation du prochain festival « L’Air du Temps » à l’Ascension 2019.


Zoom ▶ La première partie de saison des Bains Douches
La saison ne débutera que le 20 octobre puisque Daphné, abandonnée par ses musiciens a été obligée d’annuler le concert du 6, Iris Exatis préparé en grande partie aux Bains Douches.
C’est donc Raphaële Lannadère, guest star de la promenade chantée du dernier « Air du Temps » au sortir du Printemps de Bourges, qui ouvre la saison. Après un détour pas très réussi par la pop, elle retrouve ses fondamentaux dans « Chanson », son troisième album. Poésie éclatante, fulgurances mélodiques, sa voix libérée des oripeaux électroniques s’impose de nouveau. Aurore de Saint Baudel assure la première partie (samedi 20 octobre 21h, places de 23 à 7€).

Le 6 novembre, c’est Gérard Baraton qui vient proposer « Les petits doigts qui touchent » aux huit ans et plus. Un spectacle autour de l’accordéon, compagnon indispensable de l’artiste. (Mardi 6 novembre 20h30, places de 15h à 7€).

Le 10 novembre, Moran et Clara Luciani seront sur la scène de Lignières. Après la voix basse et les textes profonds du Québecois, Clara Luciani viendra présenter « Sainte Victoire », un album particulièrement bien accueilli qui lui permet de tourner sur toutes les grandes scènes depuis son passage aux Francofolies en juillet dernier et connaîtra son apothéose à l’Olympia au printemps prochain. Une soirée pop à na pas manquer (samedi 10 novembre 21h places de 23 à 7€).

Les 13 et 14 novembre : Lind Esjö et Elsa Birgé présenteront Söta Sälta à Bigny- Vallenay et Levet dans le cadre de la tournée de la communauté de communes. Une harmonie avec vibraphone, percussions diverses… et pas mal d’humour. (Bigny Vallenay le 13 et Levet le 14 novembre à 20h30, place à 12 et 7€).

Le 24 novembre ce sera rock et blue grass au menu avec le retour de Lisa Portelli, ancienne découverte du Printemps, révélée voici dix ans et Sammy Decoster passé en résidence aux Bains Douches et qui revient avec des chansons de l’ouest sauvage mythique. (samedi 24 novembre, places de 23 – 7€).

Le 30 novembre, Les Bains Douches accueilleront de nouveau le Mégaphone Tour dispositif professionnel d’aide à la tournée qui donnera leur chance à l’Argentine Natalia Doco, Sèbe et Hôtel Oskar (vendredi 30 novembre à 21h, places de 15 à 7€).

Enfin le 8 décembre c’est Féloche qui reviendra pour la troisième fois et pour son troisième album « Chimie vivante » à Lignières entouré de deux musiciennes chanteuses danseuses. Un nouveau show généreux du doux dingue à la mandoline. (samedi 8 décembre à 21h, places de 23 à 7€).

Pratique : billetterie en ligne sur www.bainsdouches-lignieres.fr
ou réservations par téléphone au : 02 48 60 19 11

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email