Sainte-Montaine – Une aventure théâtrale autour de Marguerite Audoux

CULTURE Qui a dit qu’il ne se passait rien dans le monde rural lorsque l’on parle culture ? A Sainte-Montaine, en pleine Sologne, ce village de quelques deux cents âmes va vivre une fabuleuse aventure qualifiée par les différents acteurs de cette initiative de nouvelle, ambitieuse et fédératrice.
Jacques Feuillet


Le projet, présenté par Benjamin Chausseron, animateur culturel du musée Marguerite Audoux et les élus, aura pour but final la création d’une pièce de théâtre «  L’atelier de Marie-Claire », jouée par des acteurs amateurs et bénévoles, recrutés localement et formés durant plusieurs mois ( 150 heures de travail environ) par la compagnie Poupées Russes. Il s’agit de la première mise en scène de l’œuvre de l’écrivaine Marguerite Audoux (Prix Femina 1910). Les professionnelles de la compagnie Poupées Russes, Lucie Contet et Salomé Elhadad Ramon écriront cette pièce, inspirée des œuvres de Marie-Claire et de l’Atelier de Marie-Claire.
C’est la toute première fois qu’un tel projet va se mettre en place autour de Marguerite Audoux. La région Centre-Val de Loire a d’ores et déjà dévoilé le thème de l’année 2019 : La Renaissance. Chacun peut le décliner dans tous domaines et le projet de Sainte-Montaine s’inscrit parfaitement dans cette philosophie, renaissance de l’œuvre de Marguerite Audoux sous une forme culturelle, le théâtre.
Ce projet ambitieux débutera le 2 décembre 2018 pour s’achever le 30 novembre 2019. Les castings auront lieu dimanche 2 décembre au musée Marguerite Audoux à partir de 14 h. Un appel est lancé par l’organisation auprès de la population et des volontaires, désireux de participer à cette fabuleuse aventure, unique, humaine et artistique (inscriptions et renseignements au 07 82 80 78 94 ou compagnie.poupéesrusses@gmail.com). La représentation finale aura lieu le samedi 30 novembre 2019 à la salle des fêtes de Sainte-Montaine à 20h30.
Ce projet fédérateur va mobiliser tout le territoire de la communauté de communes Sauldre et Sologne et peut être au delà. L’esprit fédérateur est présent car il permettra de rassembler toutes les bonnes volontés des communes où s’est construit le programme culturel PACT (Projet Artistique et Culturel de territoire) 2019. La population pourra suivre l’évolution du projet sur Facebook et dans la presse.
La pièce se résume ainsi : L’atelier de Monsieur et Madame Dalignac est le lieu de vie des couturières et dentelières. On y croise des jeunes filles venues de toute la France dont Marie-Claire, jeune bergère solognote. Vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept, elles y vivent, y rêvent, pleurent et meurent à petit feux. La grande crise économique des années 1920 secoue l’atelier de couture de l’avenue du Maine à Paris…

Renseignement et informations :
Musée Marguerite Audoux, 24 rue Principale, Sainte-Montaine. Tel : 02 48 58 26 12. Mail : musée.marguerite-audoux@orange.fr. Facebook : Musée Marguerite-Audoux . Ouvert mardi 13h30 à 17h30 et du mercredi au dimanche de 14h à 18h. (accessible aux personnes en fauteuil).


BIO ▶
Marguerite Audoux : Née à Sancoins dans le Cher en 1863 en plein Berry, elle est orpheline très tôt (3 ans) de sa mère et est abandonnée par son père. Destin extraordinaire pour cette bergère qui, adolescente « monta» à Paris pour y devenir couturière avant de devenir cette romancière écrivaine de talent et récolter la reconnaissance de ses pairs à 47 ans par ce magnifique prix Femina. De cette adolescence passée en Sologne, Marguerite Audoux gardera un souvenir intact de ces paysages où elle vécut des lectures passionnées et connut son premier amour. Son écriture porte toute cette douceur de vivre, cette simplicité et donne à son style une fraicheur incomparable ; on lit avec délectation ces instants de vie au quotidien, facile à lire et qui explique un tel talent de rendre ses aventures d’enfance tellement passionnantes.

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email