Quoi de neuf depuis 15 jours dans le cher

Coop ferme ses dernières petites structures dans le Cher

Il ne reste plus de supérette Coop dans le secteur vierzonnais, et probablement plus dans le département du Cher, depuis la semaine dernière. Mardi c’est le magasin de Massay qui a fermé, mercredi celui de Foëcy et jeudi celui de Vierzon-Villages. Les trois salariées de la coopérative, responsables de chaque entité se sont vues proposer un reclassement comme, par exemple, dans le Super U de la route de Neuvy à l’Orée de Sologne qui appartient toujours à Coop Atlantique. Les magasins de proximité disparaissent au nom de la rentabilité du groupe commercial. Quoique l’on puisse en penser et en dire, c’est une politique globale de gestion d’entreprise dont le niveau de décision dépasse largement le cadre de compétences des villes et villages concernées. Surtout, dans des villages où les commerçants constituent un lien social, ces fermetures entrent totalement dans une logique économique qui fait fi de toutes considérations humaines ou même d’une simple notion de service.


Challenge des courses hors stade Cordat-Brault

Si ce sont près de deux cents participants, au total, qui étaient au rendez-vous du trail de Saint-Outrille organisé par le Vierzon Triathlon, ils étaient peu nombreux pour la course de 30 km, la « Par Toutatis » quatrième épreuve inclue dans le challenge Cordat-Brault des courses hors stade Berry-Sologne. Du coup le classement ne subit aucun changement et toujours une grosse dizaine de compétiteurs pointent avec trois épreuves au compteur. Il reste encore cinq compétitions pour atteindre le quota minimum des cinq participations. La prochaine course qui permettra d’engranger des points se déroulera le 28 mai prochain, à Graçay, à l’occasion de la course de 10 km. Le classement est le suivant : 1er Stéphane Ingrand (LMA) ; 2e Benoit Blanchet (VVF) ; 3e Frédéric Drillaud (NL) ; 4e Laurent Pacton (NL) ; 5e Stéphane Giraudon (NL) ; 6e Manuel Gazeau (NL) ; 7e Bruno Lucas (NL) ; 8e Dominique Noppe (NL) ; 9e Hubert Mollet (NL) ; 10e Noelle Charlon (VVF) ; 11e Marc Guinefolleau (NL).


Berry Bouy innove pour les passages piétons

Les lumières bleus, celles qui guident les pas des touristes certains soirs d’été dans la capitale des Bitturiges, sont de retour, bien avant la période estivale. Cette fois c’est dans la périphérie berruyère, à Berry-Bouy, et de manière moins temporaire que ces lumières bleues éclairera les piétons. Comme l’indique la page Facebook de Bourges Plus, très intéressé par le projet, cette installation est celle « du premier passage piéton innovant du Cher ! » Une idée simple avec des bornes lumineuses qui délimitent le passage piéton grâce à un marquage lumineux bleu projeté au sol. L’objectif est double : sécurisation de la traversée des piétons, et mise en éveil de la vigilance des automobilistes. Pour l’heure, ce passage piéton entre dans le cadre des expérimentations du SDE 18.


Trame verte et bleue en Pays de Bourges

C’est en début de semaine, à Soye-en-septaine, que Alain Maze, président du Pays de Bourges et Dominique Trouwaert, vice-président du Pays en charge de l’environnement, ont organisé une réunion publique afin de présenter les résultats de l’étude entre 2015 et 2017. Deux parties étaient au programme. L’une consistait à identifier le réseau écologique sur le territoire ciblé. Quant à l’autre elle concernait les actions à mettre en œuvre pour préserver et restaurer la continuité écologique. Après dépouillement des travaux, 13 zones à enjeux ont été identifiées : notamment les vallées de l’Yèvre, du Moulon, de l’Arnon, du Cher et de l’Auron ainsi que le Polygone de Bourges pour sa diversité d’habitats et son état de conservation (pelouses, prairies et forêts). Les vastes boisements du nord du territoire ainsi que la zone bocagère de Vasselay ont également été reconnus à enjeux. L’état des lieux a permis de définir un programme de 40 actions. Certaines actions ont pour but la sensibilisation du public comme la plantation de haies, le maintien de zones non constructibles pour maintenir des corridors de déplacement de la faune, la création de crapauducs, de mares, ou encore le maintien des prairies et du bocage.

Fabrice Simoes

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email