Quatorze dates à l’Asphodèle pour la saison qui s’ouvre le 14 septembre

CULTURE L’Asphodèle continue de défendre le spectacle vivant au Poinçonnet en proposant une palette de spectacles dont la musique est souvent le fil rouge. Et puis, évidemment, Papiers d’actu les 16-17 et 18 novembre.

Pierre Belsoeur

Le théâtre est moins présent qu’à l’accoutumée dans la nouvelle saison d’Asphodèle. La salle du Poinçonnet propose en revanche une gamme musicale très large allant d’un concert de virtuose des litsztomanias à une soirée cabaret avec Orgue de Barbarie en passant par le slam de Govrache.

La saison démarre le 14 septembre avec les voisins blancois Free’ sons, un collectif de jeunes musiciens et chanteurs qui, pour les plus âgés, sillonnent les scènes locales depuis cinq ans. Pas de hiérarchie chez Synapz en deuxième partie, chaque membre du groupe peut devenir leader, le temps d’un morceau dans lequel il exprime sa sensibilité.(9€)

Le 12 octobre, c’est un autre voisin venu du Limousin, Govrache, qui sera sur scène. Govrache chante et tourne sur les scènes de France depuis dix ans. Il slam aussi. Sa plume chatouille, elle pique parfois car il caresse rarement l’air du temps dans le sens du poil.(15€)

Papier d’actu au cœur de novembre

Les dessinateurs et caricaturiste de Papier d’actu seront une fois encore à la fête , les 16,17 et 18 novembre avec en amont les ateliers dessins dans les écoles lycées où ils sont de plus en plus demandés. Trois jours de dédicaces, caricatures personnalisées, tables rondes, expositions, fous rires et puis le fameux concours de la Pantoufle du Berry, avec remise de la pantoufle géante le dimanche soir, en clôture du salon.

Une semaine plus tard, le 25 novembre, on reprend avec le premier spectacle jeune public. Avec « Assieds-toi comme il faut » c’est un spectacle de cirque que propose la Compagnie des Fouxfeuxrieux. Thomas Charbonnel, est auteur et acteur de ce conte sur l’équilibre. Tous les enfants se sont balancés sur leur chaise et ont eu droit à la remarque qui donne son titre au spectacle. Thomas l’analyse, en équilibre sur la fameuse chaise. (6€)

Le 1er décembre l’équipe du centre culturel reprend l’idée de la soirée cabaret -testée la saison précédente- avec trois artistes au programme : Bernard Beaufrère, garde champêtre de Montmarte et chanteur des cabarets de la butte, accompagné de l’accordéon de Daniel Teissadou. Ils redonneront vie aux chansons de Prévert, Mouloudji, Caussimon … Léa Crevon est d’une génération beaucoup plus récente: chanteuse comique elle a créé un personnage loufoque et nunuche qui alterne chansons et sketchs. Enfin Nini Peaud’Chien fera chanter l’Asphodèle avec son orgue de Barbarie et ses vieux airs d’autrefois. (15€, 20 avec plateau repas)

Il faudra attendre le 25 janvier pour retrouver les spectacles vivants et le rire sur la scène de l’Asphodèle, avec Gilles Détroit, acteur de nombreux téléfilms, mais qui intervient cette foi en one man show pour une décortication jubilatoire des textes de nos documents administratifs. (15€)

On l’avait croisé à Darc, le groupe La Gâpette est programmé le 22 février à l’Asphodèle. En mélangeant musette et  rythmes de jazz manouche, les trois compères proposent une soirée festive au cour de laquelle ils n’hésitent pas dans leurs chansons à mettre leur grain de sel sur les comportements actuels de l’Homme d’où le titre de leur nouvel album « Après la pluie, la tempête. » (15€)

C’est un monument radiophonique pour ceux qui ont passé le cap du demi siècle. En plus de son talent de clarinettiste, Christian Morin a connu la célébrité au micro d’Europe 1 quand on mettait effectivement encore un 1 pour compter les milliers d’années. Le 16 mars, c’est bel et bien le musicien de jazz qui vient rencontrer le public du Poinçonnet avec un trio piano, batterie contrebasse pour soutenir le clarinettiste. (30€)

Deuxième spectacle jeune public le lendemain, 17 mars avec « Gimmick » spectacle musical dans lequel les marionnettistes ouvrent, tordent, manipulent  les guitares pour en faire des personnages. (6€)

Le mois de mars sera particulièrement riche en événements puisque le 28 c’est la jeune pianiste prodige John Gade qui viendra jouer dans le cadre des Lisztomanias (15€). Le 31 c’est l’Ecole Impériale de Ballet Russe de Saint-Petersbourg qui sera à l’Asphodèle.

La saison se terminera avec d’abord Nicolas Fraissinet le 26 avril, un chanteur franco suisse défenseur de la francophonie. Souffle qui allie musique, dessin sur sable poésie récit et vidéo, nous vient du Québec le 17 mai (15€). Enfin les deux Marie, Faye en première partie et Coutant en seconde, se produiront le 14 juin pour la présentation de la saison 2019-2020. Nous aurons l’occasion de revenir sur ce deuxième semestre (gratuit)

Pratique : abonnement saison 70€ . www.ville-lepoinconnet.fr

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email