On se moque, on se moque… par Fabrice Simoes


On se moque. On se moque. Et puis voilà que l’on est tout pareil. A force de se poiler en prenant connaissance des dernières vannes de Trump, Poutine ou Erdogan, on en oublierait que nos élus à nous ne sont pas si mal que ça dans la bêtise humaine. Certes la palme reviendra toujours au locataire actuel de la Maison Blanche. Donald est un Dieu s’il doit y en avoir un. Un maître si on construit une université. Un leader quand il fera de la politique… Rien que son conseil de construire un mur de 4800km de long dans le Sahara, pour stopper les migrants était une merveille d’idée trumpesque. Pas con, le chef de l’Américan First, il avait bien vu que le sable était déjà sur place…Ces derniers temps il a encore tiré la queue du Mickey en accordant le bénéfice du doute à l’Arabie Saoudite pour la mort du journaliste Jamal Khashogg. Il a déclaré tout bonnement qu’il ne faut pas se fier aux apparences quand un type rentre debout dans une ambassade et en ressort en pièces détachées après une bagarre équilibrée à un contre quinze. C’est dire !
Oui, on peut l’affirmer, nos LRM’ s sont très forts aussi. C’est là que l’on s’aperçoit qu’un politicien de métier ça raconte quand même moins d’énormes conneries que quelqu’un qui vient de la société civile. Et ce n’est pas un stage de quelques heures avant l’entrée en fonction qui fait la différence. Quoique, tout en n’étant pas En Marche, Eric Ciotti ou Christian Jacob sont probablement des exceptions qui confirment la règle. Dans notre majorité, on accumule donc les bons mots. N’est pas Edgard Faure ou Charles Pasqua qui veut. De fait, on ne sait même pas qui monterait sur la plus haute marche en cas de compétition tellement la connerie s’ajoute à la connerie.
Juste après les dernières législatives on avait commencé par une députée qui expliquait avoir dû changer son mode de vie en entrant dans la politique. « Je vais moins souvent au restaurant, je mange pas mal de pâtes, j’ai ressorti des vêtements de la cave et je vais devoir déménager » avait-elle déclaré après avoir lu son bulletin de paye à 5000€. On avait eu la députée de la Nièvre, Perrine Goulet, qui avait suggéré de « tirer » lors d’intrusions dans une centrale nucléaire. Ex-cadre à la centrale de Belleville-sur-Loire, elle voulait tirer à vue sur les écolos. On avait eu la députée de l’Eure, Claire O’Petit, qui estimait, à propos de la baisse des APL qu’il ne faut pas, « à 18, 19 ans, 20 ans pleurer parce qu’on vous enlève cinq euros ». Quant on apprend que la Cour d’appel de Paris a confirmé son interdiction de « diriger, gérer, administrer ou contrôler directement ou indirectement toute entreprise commerciale ou artisanale[…] pour une durée de cinq ans» on se dit que 5 ans,
5 euros, c’est pas tout à fait la même.
Pour palier à la hausse des taxes sur les carburants on a, plus récemment, la ministre des Transports, Elisabeth Borne qui ne s’est pas loupée. En toute logique, elle a demandé aux automobilistes de préférer un style de conduite responsable où ils se doivent de privilégier les économies de carburant et par exemple de « rouler avec le vent dans le dos » pour baisser la consommation. Si, si, elle l’a dit !
Pour l’éducation, pour éviter les agressions sur les profs, le ministre de l’Éducation Nationale, Jean-Michel Blanquer, a aussi émis une excellente idée. Il veut interdire les téléphones portables au lycée. Ce n’est pas pour arrêter les fausses alertes. Que nenni. C’est juste pour que ce ne soit pas filmé ! Pour Laetitia Avia, il fallait légiférer sur la glottophobie (forme de discrimination basée sur le langage) après que Jean-Luc Melenchon, notre Lider Maximo à nous, se soit moqué de l’accent toulousain, jeu de main, jeu de… Une volte-face plus tard, l’élue de Paris, a vite annoncé que c’était une blague. Il faut préciser que ce n’était pas sa semaine à Jean-Luc après la visite de ses locaux. Une visite qui pourrait bien être annulée, en plus. Ça énerve tout ça et après on s’emporte et on raconte n’importe quoi.
On aussi Alain Perea, député de l’Aude, par ailleurs co-président d’un groupe d’études sur la chasse. Il avait, sur les réseaux dits sociaux, après un tir mortel d’un chasseur sur un vététiste, partagé sa très bonne idée d’interdire le VTT pendant la période où les Nemrods étaient de sortie officielle. « La chasse ne dure que 4 mois par an. Pourquoi ne pas interdire le VTT pendant la chasse ? » Pas de problème, et puis si on interdisait la connerie dans le même temps, ça ferait des vacances à tout le monde.
Et puis, comme dernière grosse vanne marrante – rigolons, rigolons – la semaine dernière, on a eu l’annonce de la mort de Robert Faurisson, à Vichy, un mec qui expliquait à toutes oreilles attentives que les chambres à gaz et la solution finale c’était du pipeau. Le décès est non vérifié personnellement. Comme annonce ne veut pas dire vérité selon les meilleurs négationnistes, on peut se demander donc s’il est vraiment « mouru » Robert ou si passer de vie à trépas c’est cesser de vivre, ou si quand on ne respire plus c’est qu’on est décédé…
Au cas où ce ne serait pas une fake-new (fausse nouvelle), il est dommage que cette idéologie de tordu, elle, va rester !

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email