Mise à jour de rentrée par Fabrice Simoes

Alors, vous êtes rentrés de vacances ? Le petit dernier a pris le chemin de l’école et vous l’avez accompagné jusque dans sa classe. Elle était contente la marmaille avec son sac tout beau, tout neuf. Et les mamans ont eu toutes les peines du monde à lâcher les menottes alors que les petits, les petites, n’avaient pour seule hâte que celle de retrouver les copains des bacs à sable. Et les papas ont eu toutes les peines du monde à lâcher les menottes, jaloux de ne pas avoir aussi une nouvelle maîtresse…

Alors, vous êtes rentrés mais vous n’avez pas tout raté des infos de cet été. Vous n’avez tout de même pas raté la démission de monsieur Hulot, ex-ministre de l’écologie, parti en vacances loin de la mer des sarcasmes de la politique. Paraît que ce sont les lobbyistes qui ont eu sa peau. Celui de la chasse selon lui. Le parti des chasseurs, c’est environ 1,2 million de voix potentielles et, jusqu’à preuve du contraire un peu plus tourné à droite qu’à gauche. Probable que « Ratissez, ratissez, large s’il le faut, il en restera toujours quelque chose » est peut-être écrit sur un livre de chevet de notre jupitérien président de la république. Le petit Nicolas, plus grand que l’ancien Petit Nicolas et ses talonnettes, a bien vu que ses discours se retrouvaient toujours plombés à 4, au gros quoi. Venu d’ailleurs Nico des bois et des champs a pas tenu les chocs à répétition et les couleuvres à avaler. Ce n’est pas prêt d’arriver à notre nouveau ministre des étangs, des rivières, de l’air et du gaz méthane de vaches,  François De Rugy. Lui, c’est depuis tout petit qu’il en fait de l’écologie politique pas comme Nico de la télé.

Vous n’avez tout de même pas raté la démission de madame Flessel, ex-ministre des sports, piquée par une guêpe au moment de signer la liquidation de 1500 postes dans son ministère. C’est que tous les sports amateurs vont morfler au niveau des DTN (Direction technique nationale). Avec tout ça, il ne faudra pas venir se plaindre qu’on n’a pas beaucoup de médailles en 2024 au JO de Paris. Comme écrit dans Le Canard Enchaîné, ce peut-être juste une histoire d’impôts, de redressements et toutes ces sortes de choses.

On a eu aussi les conneries trumpesques, à chaque jour la sienne. Délicat d’en trouver une seule moins drôle que la suivante. A moins que son « La vérité n’est pas la vérité » ne soit définitivement le must de ce parangon d’intelligence incarnée. Il paraît que dans le pays de la Trumperie on est tellement habitué à la bêtise présidentielle que la résistance ce serait organisée au sein même de son administration. Comme quoi on n’est jamais tant trahi que par les siens.

Vous n’avez tout de même pas raté, non plus, le coup de com de Not’Manu au sujet du prélèvement de l’impôt à la source. Si annoncer qu’il hésitait parce que le peuple n’était pas prêt, n’en est pas un c’est que les agences de pub doivent fermer d’urgence et que Séguéla pourrait être devenu sénile. Un mec costaud comme Not’ Manu qui n’hésite pas à mettre les cheminots dans la rue pendant 3 mois, à se mettre à dos son électorat de retraités aisés à 1300 euros par mois, à envoyer toutes les associations de motards, d’automobilistes et de quidams lambda sur la route pester contre le 80km/h, aurait eu les jetons pour une histoire de prélèvement étudié depuis trois ans et testé depuis un, surtout après avoir engagé plein de sous dans le changement de perception, les logiciels et tout le toutim.

Vous n’avez tout de même pas raté le record symbolique de la bourse de Wall Street. 3453 jours écoulés depuis le dernier incident majeur, soit une baisse de plus de 20%, comme la crise des subprimes… Ça ne vous cause pas, je le vois bien. Pourtant, c’est un signe encourageant pour l’économie puisque « Les taux d’intérêt et l’inflation devraient demeurer bas et les profits des entreprises sont attendus en hausse de 10% l’an prochain, après 23% attendus cette année » selon le CFRA, un organisme spécialisé dans les investissements, entre autres. En gros, ça explique que les riches sont riches, que les autres sont les dindons de la farce et que ce n’est pas prêt de s’arrêter en si bon chemin.

Vous n’avez tout de même pas raté l’histoire du glyphosate, le truc qui ne craint rien mais peut coûter 289 millions de dollars à Monsanto rien que pour un seule personne malade. Si ça marche pour un jardinier, on ne dit pas ce que ça va faire avec tous les autres procès en cours et ceux à venir. A moins que cela ne vienne créer le fameux incident majeur du paragraphe précédent.    

Vous n’avez tout de même pas raté le mot d’excuse, quasi signé par ses parents, du Pape François pour les victimes d’abus sexuels, à Dublin.

Si vous aviez pas raté tout ça cette mise à jour était nécessaire. Sinon, dans le prochain Petit Berrichon nous vous parlerons de choses plus sérieuses… Par exemple : Peut-on encore avoir une vie sociale avec moins de
500 amis Facebook ?
Le sujet vous convient, ou bien ?

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email