Ledger Plex : la première Licorne Française poursuit son ascension.

START UP Il y avait du monde sur le Parc Technologique de Sologne vendredi 5 octobre pour assister à la pose de la première pierre de ce nouveau complexe Ledger de 4000m2 qui rassemblera les bureaux, une partie de la production, la logistique et le stockage, le tout, prévu pour mi 2019.
Jacques Feuillet

E. Larcheveque scelle la premiere pierre de Ledger Plex . A sa dr F. Bonneau président de la region et à sa gche F. Dumon président de la CDC Vierzon Sologne Berry.

C’est vraiment le fleuron des solutions de sécurité pour les applications liées à la Blockchain (technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente sécurisée et fonctionnant sans organe central de contrôle) et aux cryptomonaies qui, en s’agrandissant, prend position sur le territoire.

Une première pierre qui inaugure bien des espoirs économiques et humains
Les « Ledger » étaient nombreux autour de leur président Eric Larchevèque pour cette cérémonie inaugurale qui positionne la startup, puis Scale up et enfin Licorne, dans le gratin mondial des solutions de sécurité et d’infrastructures pour les cryptomonnaies. Joël Pobeda (co-fondateur), que nous avions rencontré en janvier 2018, expliquait alors : « nous sommes un voilier qui avance de manière assez logique et pas mal sur un marché qui ressemble à un océan où il n’y a personne dessus » avant de conclure « maintenant, il nous faut construire un autre bateau voir un paquebot et ne pas être un acteur lambda sur le marché… » Aujourd’hui, il semble bien que le navire soit en place et qu’il faut, avec délectation, mesurer la fulgurante ascension de cette entreprise qui, par la volonté de ces dirigeants, a pris forme comme navire d’excellence et surtout, s’est installée sur notre territoire. C’est ce que rappelait Eric Larchevèque faisant référence à ses origines vierzonnaises notamment ses grands-parents industriels bien connus dans le domaine de la porcelaine. Vouloir installer une telle entreprise de renommée mondiale à Vierzon et y faire un ancrage sur ces productions du futur est à féliciter et se ravir du partenariat avec la communauté de communes et la région Centre qui co-financent le projet. La région apportant son concours financier équivalent à celui de la communauté de communes ce que soulignait le président de l’intercommunalité Vierzon Sologne Berry, François Dumon. Cet engagement est aussi dans la droite ligne de la volonté régionale et de son président François Bonneau de doter le territoire de cette révolution numérique. Vierzon avance, Vierzon innove et la communauté de communes met en place des stratégies cohérentes pour lutter contre le désenclavement économique face aux deux grandes métropoles que sont Tours et Orléans.


DECRYPTAGE ▶ avec François Bonneau, président de la région Centre-Val de Loire :
«  Vierzon comme le Cher est une terre d’industrie dans une région d’industrie. Pour nous, c’est fondamental que les activités du futur (numérique par exemple) et la production de ces cartes puissent trouver place dans des espaces qui, en termes de ressources humaines, sont tout à fait adaptées. Le fait que Ledger rapatrie de Chine la fabrication des cartes est un symbole très puissant de la capacité de notre région à porter l’industrie de l’activité du futur. Le numérique dont on parle tant et dont on se pose la question : est ce qu’avec ce numérique on va voir la concentration de tout sur les grandes métropoles et le désert par ailleurs ? La réponse est non. Lorsqu’on fait le travail, on peut avoir des activités numériques. La réponse du Président de Ledger, lors de cette inauguration, est assez explicite lorsqu’il envisage la création d’une centaine d’emplois supplémentaires et ça, c’est fondamental pour Vierzon. Nous accompagnons ces projets car cela montre que les activités du futur peuvent trouver leurs racines sur des secteurs très liés par leur passé à l’industrie. C’est bien la preuve que rien n’est inéluctable, que l’hyperconcentration de la vie économique qui laisserait de côté les territoires qui avaient ces activités par le passé n’est pas non plus inéluctable et que l’on peut créer le meilleur. Rien ne disait à priori qu’il y aurait cette promesse de création de cent emplois à très haute valeur technologique ; c’est la disponibilité du Parc Technologique de Sologne, la mobilisation des élus, l’accompagnement d’un porteur de projet comme monsieur Larchevêque qui ont fait qu’aujourd’hui, le président de Ledger puisse dire en terme d’industrie du futur « je dis à Vierzon Banco on y va ». C’est très important et cette approche, qui consiste à mettre en avant un territoire, est bien la preuve qu’il n’y a pas d’exclusion de territoire ».

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email