Le Poinçonnet comble ses dents creuses

LOTISSEMENT Il ne reste plus qu’un champ de colza entre Le Poinçonnet et Châteauroux du côté droit de la RD 990. Le lotissement « l’Aumée» a comblé l’avant dernier espace libre.
Pierre Belsoeur

L’Aumée marie petits collectifs et pavillons, des logements en location ou en accession à la propriété.

«En 2001 lors de notre arrivée à la tête de la commune, savoure Jean Petitprêtre, maire du Poinçonnet, il n’y avait qu’une vingtaine de logements sociaux. En 2020 on devrait en compter deux cent cinquante. » Moyennant quoi Le Poinçonnet n’aura rien perdu de sa réputation de commune où il fait bon vivre. Le lotissement « L’Aumée » que le maire venait d’inaugurer aux côtés de Michel Brun, président de l’OPAC 36, est un exemple d’intégration. L’Aumée propose dans un même ensemble huit appartements dans des petits collectifs, seize maisons locatives avec garage et jardin et douze maisons en accession à la propriété sur des terrains de trois cents mètres carrés. Trente-six familles aux moyens très différents vont ainsi vivre ensemble dans un espace agréable à deux pas du centre du village.
Enfin trente-cinq pour le moment puisqu’il reste un T5 en accession à la propriété à commercialiser, tout le reste est occupé. Au moins a-t-il permis au public présent lors de cette inauguration de se rendre compte des espaces offerts et de la qualité de la construction conçue par le cabinet d’architecte Pires- Villeret.

L’inauguration a fait deux heureux, deux jeunes habitants qui ont récupéré le ruban bleu blanc rouge « rogné» comme le veut la tradition.

Locataire un an, pour voir
Dans l’idée des concepteurs, ce lotissement de l’Aumée doit permettre à ses habitants de se projeter dans l’avenir. Rien n’empêche un jeune couple de se poser dans un des huit appartements avant de déménager après la naissance du premier enfant et pourquoi pas, devenir propriétaire de sa maison sans quitter le quartier. En attendant la plupart des accédants, qui disposaient d’une année «pour voir» lèvent l’un après l’autre la clause pour entrer en possession de leur bien.

Une démarche environnementale
Le mitage, Le Poinçonnet connaît, après avoir passé des années comme beaucoup de cités dortoirs à s’étaler le long des voies de circulation en bordure des espaces agricoles. Une opération comme l’Aumée permet de densifier l’urbanisation à proximité du bourg, qui permettra, rêvons un peu, aux résidents de fréquenter les commerces sans utiliser leur voiture. Le choix des matériaux, l’orientation des constructions doit permettre par ailleurs à ces logements d’être économes en énergie, d’où une maîtrise des charges. L’éclairage public à détection ne fonctionnera qu’en cas de nécessité. Enfin la loi sur l’eau est respectée avec les noues paysagères. Elles récupèrent les eaux de ruissellement et favorisent son retour dans les sols. Enfin quand la pluie reviendra.

Un futur lotissement pour personnes âgées
Même si les moyens des offices HLM vont être divisés par deux l‘an prochain Jean Petitprètre et Pascal Longein directeur de l’OPAC ont en projet un Habitat Regroupé pour Personnes Agées comprenant vingt et un logements sur le terrain de l’ancienne forge au lieudit « le Bourg» à deux pas du centre du Poinçonnet.

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email