Inauguration de la filière STAPS

Le président F. Bonneau explique aux étudiants l’investissement régional pour cette filière STAPS.

L’inauguration de la filière STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives) va permettre à Bourges de devenir une antenne universitaire dans le domaine des activités physiques et sportives.
Le directeur du CREPS (Centre Régional d’éducation Populaire et de Sport), Djamel Cheikh, était ravi, lors de l’inauguration, de voir son établissement prendre une nouvelle dynamique avec l’arrivée de cette formation universitaire qui va lui donner un nouvel élan dans son rayonnement régional et national. Ary Bruand, directeur de l’Université pilotait l’aréopage de personnalités qui allait à la rencontre des soixante-et-un étudiants ayant effectué cette rentrée 2018.
Pascal Blanc, maire de Bourges, rappelait que Bourges se situe « comme la troisième ville universitaire de la région et la réussite de cette antenne est une véritable preuve de la capacité à se mobiliser dans des moments pas faciles mais nous avons réussi à réunir nos forces et c’est collectivement, que de tels projets peuvent être aboutis. Bienvenue à tous les étudiants et nous serons heureux de leur faire partager les atouts de notre territoire pour qu’ils puissent s’intégrer et devenir après leur passage dans notre ville, de véritables ambassadeurs ».
Olivier Cottet, le directeur d’Académie a souligné la volonté « de faire de Bourges et du CREPS une réelle dynamique afin que ce site soit un pôle sport à rayonnement national en rappelant que 90 pensionnaires du CREPS, tous sportifs de haut niveau, sont scolarisés dans les collèges et lycées berruyers. Ce partenariat avec les universités d’Orléans et de Tours a permis de créer 683 places supplémentaires et 33 postes de professeurs. Favoriser l’accès pour tous à l’enseignement supérieur et adosser ici au CREPS de Bourges une formation initiale. Cette filière STAPS a un coût il faut le rappeler et la création de quatre postes représente quelques 240 000 euros pour ne citer que cette dépense ».
« Cette université d’Orléans, régionale, a fait le pari d’une implantation multipolaire et d’une animation de tous les territoires et c’est fondamental, a ajouté, François Bonneau, président de la région Centre-Val de Loire. Nous n’avons pas dans notre région une grande métropole qui écrase tout le reste, nous avons deux métropoles qui, isolement, ne peuvent pas compter dans le concert national ou international. Nous avons des agglomérations puissantes et nous sommes dans l’une d’elles ici à Bourges où l’enseignement supérieur doit pouvoir s’adapter et l’université d’Orléans le sait très bien. Elle est d’ailleurs récompensée de ses efforts puisque les effectifs ont augmenté de plus de 10% chez les étudiants de première année. Il faut donc poursuivre dans cette multipolarité ». Les étudiants présents soulignaient d’ailleurs la qualité de l’accueil à l’image de Thomas, étudiant en première année STAPS : « J’ai choisi cette filière d’abord parce que je suis sportif au niveau national et que Bourges était plus proche de chez moi et que ce site est vraiment génial. Nous y sommes bien accueilli et pour étudier c’est un cadre très favorable. Je m’orienterai plus vers le métier de préparateur physique pour sportifs de haut niveau et en deuxième choix, professeur d’EPS. Le master pourquoi pas mais je veux d’abord me donner les moyens de bien entamer ma formation universitaire ».
Jacques Feuillet

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email