Vierzon – Le Conservatoire de rayonnement intercommunal prêt pour la rentrée de septembre

Le maire sert de guide.

Une visite de chantier a été organisée dans ce lieu d’histoire scolaire ressemblant à s’y méprendre de par son architecture à un cloître et qui abrite depuis trois années, l’auditorium la Décale, lieu de diffusion musicale qui complète le dispositif de salles culturelles sur la ville.
Désormais, le vétuste et obsolète conservatoire du Cavalier a vécu et tout sera transféré dans ce nouvel espace dédié à l’art musical qu’est cet ancien site scolaire. Le maire de Vierzon, Nicolas Sansu, a rappelé les conditions de mise en place du projet. « Le projet a mis un peu plus de temps à voir le jour car il nous a fallu revoir certaines lignes pour rentrer dans les clous au niveau financier. C’est un investissement important pour la ville mais c’est un choix stratégique pour développer les lieux qui puissent dispenser la culture et nous aurons ici, un bel outil de développement de l’art musical avec échanges de diverses musiques et musiciens, puisque le Not’île s’installera dans une aîle de ce bâtiment où pourront se rencontrer enseignants des deux structures pour un travail en commun. » Aujourd’hui, les travaux sont dans la « phase terminale » de chantier. Le clos et le couvert sont terminés et les salles se montent une à une. « L’objectif est que fin juin, début juillet, toutes les salles soient terminées, le déménagement aura lieu ensuite et l’ouverture pour septembre. C’est un endroit particulièrement intéressant puisque attenant au lycée Henri Brisson, proche du lycée Édouard Vaillant et du centre ville avec une architecture historique de ce que fut ce cours secondaire de Vierzon où 70 ans d’enseignement classique et moderne ont été donnés, dans ce que les Vierzonnais qui l’ont fréquenté se souviennent de ce fameux cours complémentaire. Avoir rénové ce lieu et le dédier à l’art musical est en soi une très bonne initiative. Et comme il a coutume de le faire avec sa gouaille légendaire, le maire de Vierzon saluait ce « cloître » en citant un édifice religieux, qui est aussi devenu un haut lieu culturel et qui est le cloître Saint-Trophime d’Arles, un bijou d’architecture. Comme il y a « toujours de la joie dans la musique » (Yves Thériault, écrivain québécois), souhaitons que ce conservatoire soit un véritable hymne à l’art musical sous toutes ses formes.
J.F.


Quelques chiffres :
Total : 4 656 894 euros

Financements
Région Centre-Val de Loire 1 270 500 euros.
Conseil Départemental :
1 050 575 euros.
Communauté de Communes Vierzon Sologne Berry : 200 000 euros.
Fonds européen Leader : 150 000 euros.

Auto financement :
576 081 euros.

Emprunt :
1 409 738 euros.

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email