- rejoignez-nous sur facebook pour avoir les dernières infos -

Salon des vins du Val de Loire : la décrue

Angers, depuis trente ans c’est l’endroit où se retrouvent les vignerons du Val de Loire, du Puy-en-Velay jusqu’à Nantes. Le salon où l’on présente le nouveau cru. Après des années de records d’affluence, la dynamique est stoppée. Cette année, il compte 150 exposants de moins.

Faut-il continuer à venir à Angers alors que le nouveau venu Vino Vision, qui ouvre ses portes pour la première fois, une semaine plus tard, porte Versailles leur promet monts et merveilles à l‘international. Non ont sans doute répondu ceux qui ont choisi Paris. Oui répondent ceux qui sont installés au parc des expositions d’Angers et ont décidé d’aller aussi à Paris. Oui répondent enfin ceux qui n’iront pas à Paris, parce que ça coûte beaucoup plus cher et que les conditions climatiques ont fait chuter leur productuin de 30 à 70%. C’est vrai en chinonnais, touraine, Quincy et pour le vignoble de Menetou-Salon.

«Il y a les petites quantités, résume Jean Tatin (producteur de Quincy et de Reuilly avec sa fille Maroussia) la différence de coût des stands (1100€ à Angers contre 3.000 à Paris pour la même surface) et puis le besoin de conserver un salon fédérateurs de vignerons des bords de Loire. A la limite mon choix pourra se faire entre Vino Vision et Prowein (Dusseldorf) pour les contrats à l’international, mais l’an dernier, à Angers on a fait affaire avec des importateurs russes. Ici on fait entre 40 et 80 contacts. Même si on revient à 50 cette année, c’est toujours beaucoup de temps sur la route économisé.»

Nicolas Lecomte et Vincent Siret qui travaillent sur deux vignobles à Quincy et Châteaumeillant, n’ont pas choisi, il font les deux. « C’est le syndicat des vins de Châteaumeillant qui a retenu le stand sur lequel exposeront huit vignerons de Châteaumeillant. On ne se dit pas que Vino Vision c’est l’Eldorado, mais la présence des autres vignobles septentrionaux (Alsace, Champagne, Bourgogne) peut nous apporter une clientèle différente. Et puis, si la quantité n’y est pas, le Quincy 2016 ne manque pas d’atouts. Plus équilibré que le 2015, chaleureux on retrouve bien la vivacité de l’appellation et surtout une belle homogénéité. Quant au Châteaumeillant, nous n’avons pas connu d’accident climatique, les maladies ont été bien maîtrisées et nous avons pu récolter des raisins avec une maturité phénolique exceptionnelle. Dans notre chais de la Bidoire nous avons inauguré le système gravitaire de circulation de la vendange. Le résultat c’est une vendange exceptionnelle. A coup sûr une grande année.»

Prix public à la bouteille départ de cave Quincy et Châteaumeillant génériques 8,20€

Un nouveau vigneron à Reuilly

Baptiste Pointereau n’avait pas à choisir entre Angers et Paris. En Anjou il bénéficie d’un stand jeune vigneron pour présenter sa première récolte. Céréalier à Giroux, et gendre de viticulteur sancerrois, il a profité d’une opportunité pour acheter un hectare et demi en vignoble de Reuilly, la plus grande partie à Lazenay, et une parcelle à Reuilly, plantée en pinot gris.

Pour sa première participation au concours des Ligers il récolte de l’argent pour son blanc et une cuvée de rouge étonnament concentrée. « On a eu un problème de traitement et on a récolté 10hl à l’hectare. » Un résultat évidemment minuscule. Mais c’est une merveille.

Prix public à la bouteille départ de cave : blanc et gris 8€ rouge 12€

Jean-François Roy plane sur Valençay

Le vigneron de Lye a une nouvelle fois trusté les récompenses au concours de Ligers et les tenanciers de bars à vins apprécient la qualité du Valençay les mutiples assemblages auxquels procède Jean-François Roy comme l’explique cette dégustatrice venue des Sables d’Olonne «Nous aimons faire découvrir des vins méconnus à nos clients, des vins qui interpellent la clientèle. Et là, le rapport qualité prix est exceptionnel.» Jean-François Roy fait évidemment goûter son blanc médaillé d’or: un vin sur le fruit, avec ce qu’il faut d’acidité … et trois semaines de repos en bouteille avant la présentation au concours. «Le rouge a lui aussi un gros potentiel de garde car nous avons fait de petits rendements. Nous avons échappé au gel mais le soleil a grillé les grappes en août.»

Le cru 2016 a été de très grande qualité, pour les vignerons qui ont pu vendanger. Le salon d’Angers est lui, au milieu du gué. Christian Groll, directeur du Parc des Expositions , organisateur du salon, ira faire un tour a Paris, avant d’annoncer les dates du salon 2018.

Pierre Belsoeur


Le Palmarès

Châteaumeillant : Liger d’or Pierre Picot, domaine du Chaillot (Dun sur Auron) rouge 2015 Ligers d’argent Domaine Lecomte (Avord), rouge 2016 Domaine Siret-Courtaud (Lunery) rosé 2016 Liger de bronze Pierre Picot , domaine du Chaillot (Dun sur Auron) rouge 2016

Quincy Ligers d’or Domaine du Coudray (Civray) cuvée « Une pointe d’authenticité » 2016; Domaine Philippe Portier (Brinay) 2016. Ligers d’argent Domaine de Chevilly (Méreau) 2016 Domaine du Grand Rosières (Lunery) 2016 ; Domaine Bigonneau (Brinay) 2016. Liger de bronze Cuvée vin noble 2016 Les Demoiselles Tatin (Brinay).

Reuilly Blanc 2016 Bernard Aujard (Lazenay) Baptiste Pointereau SCEA La Dorette (Giroux). Ligers de bronze Rosé 2016 les Demoiselles Tatin (Brinay) ; Rouge 2016 et Blanc 2016 : Domaine Renaudat (Reuilly).

Valençay Ligers d’or Blanc 2016 Jean-François Roy (Lye) Rouge 2015 ; La cave de Valençay ( Fontguenand) Liger d’argent Rouge 2015 Jean-François Roy (Lye); Ligers de bronze ; Rouge 2015 Françis Jourdain (Lye) Jean-François Roy (Lye).

Pour partager :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com