- pour avoir les dernières infos, rejoignez-nous sur facebook - twitter -

Quoi de neuf… depuis 15 jours !

La centrale de Belleville agrandit son emprise
La centrale nucléaire entre Berry-Sologne et Nivernais a augmenté sa superficie voici quelques jours. Une opération foncière qui peut être en lien avec l’éventuelle création d’une piscine « d’entreposage centralisé » de déchets nucléaires… ou pas. A l’heure actuelle, la centrale comporte deux tranches du type REP d’une puissance de 1 300 Mwe. La première, selon l’ASN (autorité de sûreté nucléaire) constitue l’installation nucléaire de base n° 127 alors que la deuxième constitue l’installation nucléaire de base n° 128. L’espace libre actuellement est déjà suffisant pour intéresser le producteur-fournisseur d’électricité EDF après avoir lancé des études de faisabilité, au niveau national, pour la construction d’une nouvelle piscine « d’entreposage centralisé ». Et comme l’a déjà expliqué la députée LRM de la Nièvre, Perrine Goulet, « il y a bien un projet d’entreposage de déchets nucléaires, un besoin prévu à l’horizon 2030, Belleville fait partie des options et la réserve foncière de la centrale, notamment, est un argument. » Alors, en attendant une décision officielle l’heure est toujours aux supputations.


Première pierre pour la ministre
de la culture le 25 avril
François Cormier-Bouligeon, Loïc Kervran et Nadia Essayan ont rencontré récemment Françoise Nyssen, la ministre de la Culture. Les trois députés du Cher lui ont proposé « de mettre ses pas dans ceux d’André Malraux en profitant de sa venue pour poser la première pierre de la nouvelle Maison de la Culture ! », et dans la foulée, ils l’ont aussi conviée à l’édition 2 018 du Printemps de Bourges. Il semble que le maire de Bourges, Pascal Blanc, avait déjà lancé une invitation aussi bien en amont. La preuve, ce dernier a apporté quelques précisions sur sa page Facebook, le week-end dernier. « À ma demande et suite au courrier que j’ai adressé en début d’année à madame la ministre de la Culture, Françoise Nyssen viendra poser la première pierre de la Maison de la Culture de Bourges le 25 avril prochain. » Désormais on ne se demande plus qui va fournir la pierre, le ciment et la truelle…


Saint-Amand-Montrond et Orval ne fusionneront pas
Le club de rugby local a beau intégré les deux villes dans son appellation d’origine contrôlée, Saint-Amand et Orval ne feront pas qu’un dans les semaines ou les mois à venir. La gare de Saint-Amand est à Orval et les bus de ville de Saint-Amand s’arrêtent à la frontière… et ce n’est pas prêt de changer, au moins jusqu’aux prochaines élections municipales. Thierry Vincon et Clarisse Duluc, les maires respectifs des deux communes l’ont déclaré récemment dans la presse départementale. Il est vrai qu’un pont sur le Cher sépare les deux villes. Par contre, qu’Orval, sur sa rive, lorgne du coté de Bouzais ou Nozières et que Saint-Amand, sur l’autre rive, ne soit pas contre un rapprochement avec Colombiers ou Drevant n’a rien d’aberrant pour les deux élus. En attendant, le maire saint-amandois doit aussi gérer le problème de la Cité d’Or, rien à voir avec celles d’Esteban l’enfant du soleil, fermée au public depuis la mi-février. Un projet d’installation d’un restaurant gastronomique, d’un hôtel cinq étoiles et de boutiques de luxe vient de capoter. Voici une huitaine de jours, les instigateurs ont jeté l’éponge en expliquant un différend de financement des travaux sur le site. Alors, la fusion n’est décidément pas la priorité saint-amandoise …


L’Abbaye de Loroy sélectionnée pour le loto
du patrimoine
L’abbaye de Loroy, près de Méry-es-Bois, que beaucoup considère comme le domaine mystérieux décrit dans Le Grand Meaulnes, fait partie des
250 sites retenus pour bénéficier du loto du patrimoine qui aura lieu à l’automne prochain. C’est à la suite d’une lettre ouverte à Stéphane Bern pour sauver le site cistercien de l’oubli et de la décrépitude que Marie du Berry a fait entrer ce patrimoine historique parmi les 2 500 potentiels. Et déjà d’envisager un avenir touristique à thème pour ce coin de Sologne du Cher : « La Route du Grand Meaulnes qui passerait par l’Abbaye de Loroy/Domaine mystérieux et deviendrait ainsi un pôle d’attraction touristique et culturel au milieu d’une forêt domaniale de près de 2000 hectares autour du Royaume des enfants et de la fête étrange, est une chance pour notre cœur de la France qui peine à battre. Le Domaine mystérieux du Grand Meaulnes est unique, n’oublions pas, qu’il est décrit dans un des romans français les plus connus au monde, nous avons là une chance de mobiliser beaucoup d’amoureux de la beauté et du rêve car comme disait Alain-Fournier « le bonheur est tout près de vous et qui n’en a pas l’air… »
Fabrice Simoes

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com