- rejoignez-nous sur facebook pour avoir les dernières infos -

Pour 2017, comme en 2016… et la santé surtout

Maintenant que le 1er janvier est passé, les vœux vont s’empiler dans les boîtes mail et les cedex. Dans vos journaux habituels aussi. La preuve, le PB, sans fioritures, sans bavures, sans équivoques non plus, n’oublie pas de passer le message … et pi la santé surtout !

En voilà des vœux pour votre plus grand bien. Vous en aurez bien d’autres d’ici la fin de ce mois. Des vrais, simples et parfois puérils, empreints de gentillesse, qui viennent de gens qui vous aiment toute l’année. Et pas seulement pour les étrennes. Des faux-culs aussi, ampoulés et surfaits, politiquement corrects et totalement obligatoires. La proportion des uns et des autres dépend de ce que vous ayez beaucoup d’amis ou beaucoup de connaissances ! Le monde des bisounours rangé au fond des placards à balais pour une nouvelle année. On le ressortira début décembre prochain… Enfin le cours de la vie va reprendre un flot normal. L’esprit de Noël – vous savez ce que j’en pense – a encore eu ses coups de mous et de moins bien. Pourtant Bachar avait fait ce qu’il faut pour qu’on ne parle plus trop de lui dans cette période de fin d’année. Les derniers quartiers d’Alep avaient fini de crever avant que l’on ait sorti les premiers fois gras, les huîtres, la dinde et les marrons. Les petites chaînes de télé qui montent, et qui descendent aussi, ont eu beau faire et nous coller trois téléfilms ou films successifs dans un même après-midi, un connard n’a pas raté un marché de Noël berlinois, tandis qu’un autre fêlé de la barbiche, habillé en Père Noël, ne s’est pas privé d’allumer tout ce qui bouge dans une boîte de nuit d’Istanbul. Beaucoup d’entre vous ont tout de suite évacué le problème, l’Allemagne c’est pas encore chez nous et c’est si loin le Bosphore. Au-delà du message envoyé par ces deux assassins ravis de la chèche, deux réponses entre sociale-démocratie et état d’urgence. Les uns ont mis des blocs de béton devant les entrées, vidés quelques bières, et dégustés un peu plus de Christstollen ou de pain d’épices. Les autres ont compris que, parfois, on ne peut pas jouer dans les deux camps en même temps !

Avec cette nouvelle année, forcément meilleure que celle qui vient de s’écouler, est arrivé le temps des bonnes résolutions. Voir des révolutions culturelles. Comment ne pas, en effet, considérer le changement d’horaire des Feux de l’amour comme une modification d’un mode de vie. Passer de l’heure de la sieste de début d’après-midi à celle d’un petit kir, c’est culturellement et médicalement délicat. Ce sont tous les planning des maisons de retraite, des Marpa, des Ehpad, qui vont devoir être revisités comme le sont les tartes aux pommes dans « Qui sera le meilleur pâtissier » – que celui qui dit « derrière l’église » sorte tout de suite – tandis qu’il faudra aussi assurer le transfert de toute une population de France 2 vers TF1. Amour, gloire et beauté à 9h30 sur la 2 et l’emblématique sitcom de TF1 à 11h00, plus le temps pour le ménage et la toilette. Ou alors c’est une dernière tentative gouvernementale pré-électorale. Un ultime projet pour résorber partiellement le chômage avec l’embauche d’aide-soignants, d’aide-ménagères dans les établissements spécialisés. La collusion état-télévision semble évidente sur ce coup-là !

Et puis, avec la nouvelle année, on va changer de président. Sans vouloir faire de prédictions dans le mode Élisabeth Tessier, on peut d’ores et déjà assurer que le pot de départ de François le Tulliste normal devrait se dérouler au début mai. Ça fait bizarre mais on connaît déjà certains de ceux qui ne seront pas les occupants de l’Elysée en 2017 et après. Globalement, vous, moi, par exemple. Mais aussi Jef Copé, Nicolas de Neuilly, Alain le bûcheron de Bordeaux, NKM la gauchiste des Républicains, pour les gens de Droite. Pour la Gauche de la Gauche, Mon Poutou et le clone d’Arlette la prolétaire, Nathalie de L.O, non plus. Malgré son appartenance au signe du Lion, la conjonction de son soleil avec Saturne, associée à une mauvaise position de Pluton et de Mercure en Mai, ne permettront pas à JL Melenchon d’aller au-delà du premier tour. A Gauche, la mise en orbite avec moins de 10 % des intentions de votes a toujours été compliquée. Chez les sociaux-démocrates et au Centre-Gauche, d’ici à quelques semaines ce sera plus clair. L’horizon va s’éclaircir pour certains, s’obscurcir pour d’autres. Au final il va nous rester quelques classiques, ou caciques, pour faire le choix. « Choisis ton camp camarade » nous aurait certainement lancé Coluche sans ce putain de camion. « Le choix de la réforme » aurait émis François Chérèque, un des premiers disparus connus de l’année 2017, le seul ancien boss de la CFDT capable d’assurer, à Sud et à la CGT, un regain d’adhérents au début de la dernière décade. A l’inverse de Warren Buffet, le milliardaire qui avouait voilà quelques mois que « Il y a une lutte des classes, bien sûr, mais c’est ma classe, celle des riches, qui fait la guerre. Et nous gagnons.» La partition selon les classes économiques ne faisait plus partie de ses prérogatives de base depuis des lustres, ou alors sur les vols intérieurs.

Franchement, vu comment commence 2017, heureusement qu’elle comporte six week-ends de ponts, sinon l’année n’aurait vraiment pas grand-chose à envier à la précédente !!! Et toc …

Fabrice Simoes

Pour partager :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone