- rejoigner nous sur facebook pour avoir les dernières infos -

Paradis fiscaux : et si on passait des paroles aux actes ?

Bourges

Evasion, optimisation fiscale et fraude font perdre chaque année entre 60 et 100 milliards d’euros au budget de la France et plus de 1000 milliards en Europe.

Deux frères, Alain et Eric Bocquet, l’un député, l’autre sénateur, tous les deux nordistes et maires de leur commune, militants engagés, font bouger les lignes dans le cadre de leur mission sur la piste des « sans domicile fisc ». Rapporteurs d’enquêtes parlementaires sur le sujet, ils livrent dans ce livre préfacé par Jean Ziegler, leur dialogue inédit avec des personnalités de toutes sensibilités à travers une série d’interviews-témoignages. Au-delà de toutes considérations partisanes, ils analysent ici les mécanismes de spéculations et préconisent des mesures directes concrètes pour la France, pour l’Europe et le monde.

Face à la conséquence de la lutte molle de nos gouvernements, l’école, la justice, la culture, l’hôpital, les équipements publics, les collectivités perdent des moyens pour répondre aux besoins des citoyens. Cette austérité qui mine l’Etat gangrène la démocratie et ouvre la porte aux extrémistes : Jean Ziegler : « L’impôt est le prix à payer pour une société civilisée »

Comprendre ce qui se passe pour mieux intervenir

Jean-Claude Sandrier et Pierre Houques en présentant ce débat du 25 janvier au palais d’Auron insistaient sur le fait que nous pouvons, nous citoyens, si nous le voulons et si nous nous rassemblons, arriver à faire bouger les lignes avec des hommes comme Alain et Eric Bocquet qui se battent contre cette connivence entre politiques et banquiers : « fraudeurs, optimisateurs, blanchisseurs, évadés ou exilés nous volent… il est temps de passer de la parole aux actes… ».

J.-C. Sandrier : « à cette personne qui, sur le marché de Saint Bonnet me disait : oui d’accord mais moi, qu’est ce que j’y peux ? La réponse sans être facile pouvait prendre cette forme : tout seul : rien. Si par contre tu rassembles autour de toi et que d’autres font le même chemin, alors la force de l’opinion publique sera utile pour accélérer le changement. ». Ce débat avec les frères Bocquet, le Sénateur François Pilet de Mehun-sur-Yèvre, et d’Eric de Montgolfier magistrat de renom, risque être captivant et incitatif. Pour les frères Bocquet, rien n’est inéluctable pour ramener les « sans domicile fisc » sur la voie de la justice. L’échange automatique des données fiscales entre Etats se généralise petit à petit, y compris avec certains paradis fiscaux et c’est encourageant. Il sera appliqué en 2017 mais toujours trop mou, trop lent selon Alain et Eric Bocquet : « Aujourd’hui, on tire avec un pistolet à eau sur une cible qui nécessite… le recours à plusieurs escadres lourdement équipées… ». Il sera certainement question dans ce débat de leur proposition d’une COP fiscale à l’image de la COP sur le climat qui serait sous l’égide des Nations Unies avec la création d’un observatoire parlementaire de lutte contre la fraude et l’optimisation fiscales. Cet organisme disposerait d’un pouvoir de convocation et de contrôles et pourquoi pas, la mise sous embargo des paradis fiscaux et la suppression du verrou de Bercy. Est-ce pour autant que ce sujet de lutte contre les paradis fiscaux sera au cœur de la présidentielle ? A entendre les primaires actuelles, on peut être sceptique.

Jacques Feuillet

Débat autour du livre « Sans domicile fisc »- La fraude et l’évasion fiscales
Palais d’Auron – Mercredi 25 janvier à 18h30

Pour partager :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone