- rejoigner nous sur facebook pour avoir les dernières infos -

L’Indre des militants vote Sarko, mais la primaire est ouverte

primaire-indre primaire-indre-2

Entre François Fillon et Nicolas Sarkozy il y a un problème d’échelle. Les deux réunions publiques d’avant primaire n’ont pas été à l’avantage de l’ancien premier ministre.

D’un côté une réunion entre gens bien élevés, parlant sérieusement des vrais problèmes, de l’autre une vraie réunion politique dans les salons d’un club de foot, avec musique et projections. Avec Fillon le mercredi et Sarko le jeudi la comparaison est forcément décevante pour les partisans de l’ancien premier ministre. Juppé lui-même avec deux cents personnes venues écouter Jean-Pierre Raffarin en septembre à Saint-Maur, avait fait moins bien que les trois cents supporters du président de la République battu en 2012.

En fait aucun candidat à la primaire n’est venu faire campagne dans l’Indre mais leurs porte-parole ont fait entendre leur voix aux militants… et à un gros bataillon d’élus.

« On parle de plus en plus de Fillon, mais Juppé semble avoir complètement disparu », commentait Gil Avérous, des étoiles dans les yeux, avant que ne s’ouvre la réunion publique. C’est vrai que les sarkozystes prient pour que ce soit Fillon qui soit au second tour face à leur champion. Ils frappent donc à coups redoublés sur une alliance Juppé-Bayrou.

Quand on leur demande s’ils ont une telle crainte de Bayrou pour le pilonner à ce point, Gil Avérous, Jean-François Mayet et Luc Chatel, venu animer la réunion publique des sarkozystes se voilent dans leur dignité pour dénoncer le traître qui aurait livré la France aux socialistes. « Pour redresser le pays le président doit disposer d’une majorité homogène. Si Juppé est l’otage de Bayrou qui va un coup à droite et un coup à gauche, il ne pourra pas gouverner. Et puis à quoi rime le fait de soutenir un candidat à la primaire et de se présenter s’il n’est pas élu. Une candidature Bayrou ferait d’ailleurs plus de mal à Hollande qu’à Sarkozy. » Ce dernier commentaire de Chatel montre bien que l’unique but de cette polémique est d’affaiblir Juppé. Dans l’Indre elle permet au Modem d’exister puisque Gil Avérous et son équipe n’ont pas de mots assez durs contre Vanik Berberian, qui était sur la lise de droite aux régionales et Dorian Da Silva qui a joué un rôle très actif dans la campagne des municipales de Châteauroux.

La force et le sérieux

Et le ton des meeting alors ? Nous avons rendu compte en son temps de la force tranquille, de cette France apaisée, présentée par Jean-Pierre Raffarin. Avec Gérard Longuet le message est courage et volonté. Pas de raideur dans le propos, mais une autorité calme pour persuader un auditoire déjà conquis qu’il va falloir faire revenir les salariés aux 39 h et à la retraite à 65 ans, baisser les charges des entreprises et revoir l’aide sociale. C’est cohérent, parfois brillant, mais serait-on tenté de dire, un discours de premier ministre ! Où traite-t-on des relations internationales ? (à part la lutte contre le terrorisme). Gérard Longuet et Henri Novelli ont d’ailleurs été pris au piège, terminant en spectateurs muets d’un échange entre Serge Descout, Louis Pinton et Dominique Cotillon à propos de la politique à mener pour faire reculer le désert médical dans l’Indre.

Du côté du stade Gaston Petit, Luc Chatel présente un homme d’Etat, capable de rétablir la place de la France, remettre en route l’Europe, rétablir l’autorité de l’Etat, des enseignants et instituer une législation exceptionnelle pour une situation exceptionnelle. Le batteleur s’autorise des dérapages qui font pouffer la salle « avec Hollande, Alcatel, Lafarge ont déménagé leur siège social hors de France, mais les socialistes sont rassurés, celui de la CGT reste bien en Seine-Saint-Denis. »

De même Chatel tonne sur les errances du président qui aurait révélé des secrets d’Etat aux journalistes, il parle de procédure de destitution. « Qui n’a rien à voir avec une manoeuvre politique », bien entendu. Une procédure impossible à mettre en place avant la fin du mandat de Hollande et puis un peu étonnante quand on soutient un candidat si souvent mis en examen.

Organisateur de la primaire, Nicolas Forissier était présent aux trois réunions, prêchant la bonne parole pour que la droite se mobilise le plus massivement possible. Un propos repris par les orateurs de Saint-Maur et Ardentes, moins à Châteauroux. Dans le camp Sarkozy on trouve à peine moral qu’un groupe d’anciens ministres osent se lever contre un patron « qui a beaucoup appris de son échec » et on s’accommoderait volontiers d’un simple vote des militants. Au fait quelle tranche d’âge regroupent ces réunions politiques ? Celle des 50-70 ans quel que soit le candidat. Ce vote militant sera sans surprise… dans l’Indre tout au moins. Mais ils ne sont pas les seuls a avoir le droite de voter. On mesurera dès le 20 au soir la mobilisation extérieure au seul parti Les Républicains. C’est elle qui donnera une vraie légitimité au vote.

Pierre Belsoeur


Où voter les 20 et 26 novembre ?

Trente quatre bureaux de vote seront ouverts dans l’Indre de 8h à 19h. Pour voter il faut être inscrit sur les listes électorales rattachées à votre bureau (pour la plupart elles recoupent les anciens cantons de l’Indre) présenter une pièce d’identité, acquitter une droit de 2€ et signer la charte reconnaissant que vous adhérez aux valeurs de la droite et du centre.

Les bureaux :

Aigurande (Mairie) ; Ardentes (Mairie) ; Argenton-sur-Creuse (Cantine George Sand) ; Bélâbre (Mairie) ; Buzançais (Mairie) ; Ceaulmont (Mairie) ; Chabris (Villa Stivalis) ; Châteauroux (Gymnase de Belle-Isle) ; Châtillon-sur-Indre (Salle Pierre de la Brosse) ; Déols (Centre socioculturel) ; Écueillé (Maison des associations); Issoudun (Salle Guilpain) ; La Châtre (Mairie) ; Le Blanc (Ecole Jules Ferry) ; Le Poinçonnet (Mairie) ; Levroux (Salle Jabeneau); Mézières-en-Brenne (Salle des fêtes) ; Neuvy-Pailloux (Mairie) ; Neuvy-Saint-Sépulchre (Mairie) ; Reuilly (Halle Jean-Pierre Berlot) ; Saint-Benoît-du-Sault (Salle Quinze) ; Saint-Gaultier (Maison des associations) ; Saint-Maur (Mairie) ; Sainte-Sévère-sur-Indre (Mairie) ; Tournon-Saint-Martin (Mairie) ; Valençay (Salle Pierre de la Roche) ; Vatan (Mairie).

Pour en savoir plus allez sur www.primaire2016.org

Pour partager :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone