- pour avoir les dernières infos, rejoignez-nous sur facebook - twitter -

Les élus de « Ensemble mieux vivre dans le Cher » s’insurgent et s’inquiètent des choix du département

elus-dopposition

Karine Chêne, Delphine Pietu, Jean-Pierre Charles et Mounire Lyame conseillers départementaux de « Ensemble mieux vivre dans le Cher » tenaient une conférence de presse pour dénoncer avec argumentation, l’absence de dialogue social, le manque de concertation face aux choix de la majorité départementale et surtout, le comportement du président de cette collectivité : « nous avons été clairement menacés par le président de cesser toute collaboration si nous ne nous montrions pas plus collaboratifs… ». Dans un esprit constructif ces élus de l’opposition ont accepté de se rendre à la commission générale réunie le 21 novembre : « La politique de la chaise vide n’est pas notre pratique, nous avons fait le choix d’accepter l’invitation et de donner notre opinion sur les dossiers (déjà adoptés…) tout en sachant que c’était un leurre dont nous n’étions pas dupes ». Un dossier porte à contestation : le plan d’optimisation des services, véritable plan social qui menace aujourd’hui près de 200 emplois dans le Cher d’ici 2020 : « nous regrettons que ce plan ait été réalisé et adopté sans concertation. Sa mise en œuvre aura pour conséquence, la dégradation du service aux usagers, autant que les conditions de travail des personnels. La vision purement financière prime sur les besoins des habitants et la qualité du service public. Les prévisions d’économies de 2ML d’euros comprenant la suppression de 40 postes ; annoncées dans la direction solidarité et cohésion sociale ». Le social représente 60% du budget du département ; comment imaginer que ces coupes ne vont pas avoir d’impact déplorable sur le service rendu aux usagers et notamment ceux qui en ont le plus besoin ? « La majorité décide des politiques sociales en fonction des moyens et non plus en fonction des besoins. La faisabilité de ce plan, repose sur les départs en retraite dans les années à venir. Or, les candidats de droite à la présidence de la République soutenus par la majorité départementale, prônent tous les deux un départ à la retraite à 65 ans… ». Autre sujet qui fâche ; le dossier de répartition des personnels ATTEE dans les collèges, les dotations, la révision de la politique sportive… « Depuis des mois nous demandons à participer à ce groupe de travail : toujours une fin de non recevoir. Que dire du nouveau règlement d’aménagement du territoire dont le fascicule définitif a été diffusé avant même qu’il ne soit adopté… » En conclusion, les élus revenaient sur les mesures prises par la majorité depuis son avènement au pouvoir départemental : fin de la gratuité des transports scolaires, non remplacement des personnels ATTEE* dans les collèges, sport et culture sacrifiés (-78000 euros pour les clubs sportifs, -18000 euros pour la culture à Vierzon !), baisse de l’aide aux communes (-1 million d’euros soit 20% de baisse).

Jacques Feuillet

* ATTEE : Adjoint technique territorial des établissements d’enseignement.

Pour partager :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone