- pour avoir les dernières infos, rejoignez-nous sur facebook - twitter -

Le Printemps de Bourges a débuté mardi

Juliette Armanet ©Erwan Fichou & Théo Mercier.

Débuté mardi 24 avril, la 43e édition du Printemps de Bourges fermera ses portes dimanche 28. Entre temps ce sont 80 000 spectateurs qui auront assisté aux divers concerts payants dans les nombreuses salles et structures berruyères. Plusieurs centaines de milliers de personnes auront déambulé dans les allées et passé un moment face aux scènes gratuites, encore plus garnies que lors des précédentes éditions.
L’entame dans l’air du temps, un concert sur la scène du W, où se sont succédées Naya, la fille de la lune, la valeur montante Juliette Armanet, et des monstres sacrées Catherine Ringer et Sanson entrait dans la démarche de discrimination positive voulue par Boris Vedel, le directeur du festival depuis maintenant trois ans. Rien à voir avec une quelconque récupération des effets Weinstein mais avec la volonté, à l’annonce de la mort de Simone Veil, l’an passé, de rendre hommage à toutes les femmes qui font notre monde. Si la ministre de la culture, Françoise Nyssen, devrait être de visite officielle, printanière et berrichonne, cette semaine, entourée d’un aréopage d’élus locaux et départementaux qui voulaient marquer à leurs manières leur entrées dans l’univers politique local, au- dessus de cette 43e édition, devrait flotter plus subtilement comme une aura higelinesque.
Fidèle à la capitale du Berry, quasiment depuis les débuts du festival, Jacques Higelin disparu voilà quelques jours, sera, par la pensée, présent pour cette édition 2018. Lui, qui avait fait le show en compagnie de Charles Trenet, dès 1977, était souvent de la fête berrichonne, celle pour le dixième anniversaire avec Charlélie Couture et Murray Head en 1986, celle de la quinzième édition en 1990, celle des 20 ans en 1994, et, dix ans plus tard, pour les 30 balais mais surtout pour la première apparition berruyère du fiston Arthur H, pour le passage de relais. Cette proximité entre Jacques Higelin et le Printemps de Bourges était devenue une telle évidence que, à l’annonce de son décès, Boris Vedel avait assuré que « Jacques Higelin faisait partie de l’ADN du festival. Toute la lumière poétique du très grand Jacques, libre et fou chantant, restera parmi nos sources d’inspiration pour continuer cette aventure artistique qu’il avait su incarner tant de fois sur nos scènes. ». Cette année Arthur H sera présent. C’était prévu depuis plusieurs semaines. Déjà. Jacques ne sera pas dans les coulisses, cette fois… Du paradis des baladins, s’il existe, il jettera probablement un œil !

Des nouveautés place Séraucourt
La nouveauté, cette année, vient des aménagements de la place Séraucourt qui perd une scène ouverte mais gagne en terme d’animations. Par exemple, le RIFFX Studio accueille un programme d’ateliers et de conférences ouvert à tous, petits et grands, du mercredi 25 au dimanche 28 avril, à partir de 11 heures, avec des animations jeune public dès 3 ans, des lectures de contes, du dessin animé, des présentations d’interfaces gestuelles numériques utilisées et développées dans les cours de musiques électroniques dispensés au Conservatoire de Bourges. Même, chaque jour, un professionnel présentera les coulisses de son métier sous forme d’entretien et de questions du public. Des opérations qui entrent totalement dans l’externalisation du Printemps de Bourges vers les Berruyers, comme les concerts gratuits ou les fanfares déambulatoires, désirée par Boris Vedel.
F.S.


La culture partagée
Partenariat Printemps de Bourges et Emmaüs

La fondation Abbé Pierre sera présente sur le Printemps de Bourges donnant à cette action un vrai sens à « la culture partagée », idée défendue par Boris Vedel. « Il faut amener du social dans les projets d’entreprise et encore plus, lorsqu’ils sont culturels. Le Printemps dans la ville est pour nous, un Printemps de solidarité ; notre souhait est de n’oublier personne et toutes les actions mises à la chaîne une à une, font que l’on crée des actions qui libèrent ; ce serait une erreur de faire autrement. » Ce partenariat est l’occasion de « permettre à des personnes qui en sont éloignés, d’aller vers la culture et notamment musicale. Cela aurait été dommage que notre communauté n’ait pas tissé des liens avec le Printemps de Bourges pour permettre à nos compagnons et jeunes qui viendront nous aider de bénéficier de ce festival, souligne Philippe Salvetti président d’Emmaüs. Ce partenariat nous permet aussi d’aller dans le nord du département où nous étions très peu implantés et de développer des actions qui fassent connaitre Emmaüs. » Les caves de la Mignonne à Sancerre sont en effet mises à disposition durant la semaine et une collecte, suivie d’une vente, aura lieu dans le secteur avec un camion qui irradie la zone. Emmaüs n’est pas sur le Printemps mais la fondation Abbé Pierre l’est avec un bus (Abbé Road) situé place Séraucourt, relooké en logement insalubre afin se sensibiliser la population à cette gangrène qu’est le mal logement.
Un badge est vendu sur le Printemps portant le blason du Printemps. Les fonds récoltés seront entièrement versés cette année à la Fondation Abbé Pierre. Emmaüs s’associe également au Printemps en mettant à disposition du mobilier ou objets utiles à l’aménagement du festival. A la fin du festival, lors du démontage des sites, Emmaüs récupérera les matériaux voués à ne pas être réutilisés dans le but de les recycler. Le Printemps de Bourges offre, quant à lui, dans la mesure de ses possibilités des places aux Compagnons et jeunes qui auront participer à l’opération Printemps Solidaire pour certains concerts au W.
J.F.
Emmaüs Cher, Domaine du Verniller, La Chapelle Saint-Ursin.
Tel 02 48 66 40 60 – www.emmaus-du-cher.com

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com