- rejoigner nous sur facebook pour avoir les dernières infos -

Le point sur l’activité économique et l’emploi

communauté de communes Vierzon Sologne Berry

Le point sur l’activité économique et l’emploi

francois-dumon

Les entreprises du bassin d’emploi ont réalisé cette année, des investissements importants dans l’outil de production. Malgré le contexte économique peu réjouissant et cette crise qui perdure, François Dumon, président de la communauté de communes s’est montré « porteur d’espoirs ». Il a reçu Le Petit Berrichon afin de faire le point sur l’activité économique et l’emploi au sein de sa collectivité territoriale.

Le Petit Berrichon : Le développement des entreprises sur le territoire de la communauté de communes semble bien parti ?

F. Dumon : « Non seulement il est bien parti mais les investissements réalisés (8 ML d’euros) sont là pour nous conforter dans cette dynamique d’offre en étant réactifs aux besoins des entreprises. Certaines s’installent, d’autres s’agrandissent, innovent, se relocalisent et deviennent plus performantes. C’est dans cette dynamique que nous devons leur offrir un accueil pertinent, des locaux mieux adaptés, anticiper parfois leurs demandes afin de leur proposer les outils nécessaires à un développement économique dans les meilleures conditions. C’est bien évidemment dans l’optique de créations d’emplois et de vie économique bien ancrée dans notre territoire que notre collectivité agit avec opiniâtreté et il faut se réjouir de ce qui se passe sur notre territoire tout en restant lucide, réaliste et objectif. C’est pour cela que je maintiens que notre action est porteuse d’espoirs ».

L.P.B. : La région a la compétence, confiée par la loi NOTRe, sur les actions économiques, le foncier et l’immobilier allant aux intercommunalités. Comment allez-vous travailler avec cette collectivité régionale ?

F.D : « Nous avons déjà commencé à travailler à l’élaboration d’une convention avec la région pour prendre appui sur le Schéma régional de développement économique d’innovation et d’internationalisation qui devrait être adopté par la région ce mois de décembre. C’est un acte très important qui va permettre de clarifier les interventions de chacun et prendre en compte les spécificités du territoire (recherche, développement avec ICERMA et Proto-Centre). Nous devons travailler avec la région afin qu’elle tienne compte des inégalités territoriales car nous n’avons pas les moyens d’une Métropole ni même d’une Agglomération. Notre bassin industriel est très touché, il faut aider les entreprises à conforter leur outil de production et c’est pour cela que nous avons besoin de la région et de ses compétences. Cela se fera dans un véritable partenariat de travail économique ».

Les axes prioritaires dans ce développement économique ont été posés lors d’une réunion de travail avec la région en octobre dernier. Bien évidemment l’emploi était en première ligne mais aussi la formation car il s’avère que des secteurs sont en tension au niveau du recrutement (mécanique, maintenance, confection, maroquinerie, chauffeurs PL). C’est un levier majeur qu’il faut vite mettre en place, notamment avec une meilleure orientation des publics de la part des institutions (pôle emploi, mission locale) vers des métiers qui recrutent. La formation « cousue main » est peut être une des solutions ; c’est le cas de Solarmtex avec la formation en confection. Autre piste qui est très importante : L’enseignement. Soutenir le développement du Lycée Henri Brisson avec l’ouverture de nouvelles sections dont une sera à n’en pas douter l’attraction de la rentrée prochaine : Bac Pro aéronautique. Le développement agricole évidemment avec le maintien et développement d’une économie agricole et notamment la question de l’alimentation de proximité. Développement de l’agriculture biologique, l’agro-tourisme et la valorisation des produits locaux. Le développement de l’artisanat, du commerce et soutien aux structures d’animation commerciale (OCAV).

Le développement touristique est aussi un facteur de valorisation du territoire afin d’en faire une destination d’itinérance douce à part entière.

Pour accompagner toute cette dynamique, la communauté de communes va lancer des travaux importants au Parc technologique de Sologne
(900 000 euros) financés en grande partie par l’Etat et le Fonds de Soutien à l’Investissement. Il s’agit du pôle routier dont le premier porteur de projet est opérationnel. C’est un projet « majeur » (emplacement poids lourds phase 2) qui va compléter les infrastructures existantes avec un restaurant routier et l’implantation à terme d’une station lavage et d’un établissement de contrôle technique. Veolia Eau devrait s’implanter également sur le site du Parc alors que son homologue, Veolia propreté, vient de prendre livraison de son nouveau site sur le centre logistique du Vieux Domaine ( Petit berrichon du 16 novembre).

Bien des projets de valorisation du territoire : PETR*, SDI*, SCOT* sont sources de travail et de réflexion de la part des élus du conseil communautaire mais l’enjeu est capital pour la survie des territoires, notamment ruraux, face aux difficultés qui s’annoncent pour 2017.

Jacques Feuillet

Pour partager :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone