- rejoigner nous sur facebook pour avoir les dernières infos -

Le centre hospitalier de Vierzon enfin doté de son IRM

Vierzon

sourire-de-rigueur-pour-un-accouchement-difficile

Soulagement, satisfaction, bonheur du devoir accompli et remerciements à tous ceux qui ont œuvré pour que ce projet soit enfin une réalité. Tous les intervenants de cette cérémonie ô combien historique tant l’accouchement fut acquis aux forceps dixit le docteur Loubrieu responsable du Centre IRM, voir difficile selon l’expression du député maire Nicolas Sansu, étaient unanimes. Vierzon méritait son centre d’imagerie par résonance magnétique. Voilà plus de dix ans que ce projet existe. Il est porté avec force et ténacité depuis 2010 ce qui faisait dire à Florent Foucard, directeur de l’établissement hospitalier très impliqué aux côtés du député maire, paraphrasant Mark Twain : « je ne sais pas si nous savions que c’était impossible mais nous l’avons fait… ». Nicolas Sansu remerciait le personnel, les médecins et tous ceux qui, engagés dans cette longue bataille de sauvegarde de l’hôpital ont contribué à ce que cet équipement soit enfin installé. Il se souvenait de cette rencontre où, accompagné de Florent Foucard et du directeur de l’Agence Régionale de la Santé (ARS), ils avaient rencontré la ministre M. Touraine en 2014 et obtenu les financements (900 000 euros sur les 1,1 ML dont ils avaient besoin) et ensuite, mis en place le partenariat public privé avec le cabinet Raspail.

Intérêt du territoire avant la comptabilité

« Les coûts effectivement sont importants mais tout le monde sait l’importance et l’utilité d’un tel établissement sur un bassin de vie de plus de 60000  habitants. C’est une nécessité pour des soins de qualité en gériatrie notamment et une bonne claque à celles et ceux qui plaçaient la comptabilité avant la santé. Certes, on doit être rigoureux dans le domaine des investissements et des dépenses publiques mais surtout, on doit d’abord mettre l’intérêt du territoire et des habitants avant les résultats comptables. Aujourd’hui, sur l’hôpital public, on a oublié notre destin collectif au profit d’indicateurs de résultats qui finissent par mettre en difficulté les personnels et les patients. Puis de citer quelques cas concrets : « 22000 postes supprimés dans les hôpitaux publics, T2A (tarification à l’activité) généralisée, GHT (groupements hospitaliers de territoire) qui augmentent le démantèlement des services … ». Ce sont des entraves majeures cite le député qui ne « permettent pas à un hôpital comme Vierzon d’équilibrer ses comptes… ». Puis, s’adressant à la responsable de l’ARS Marie Vincent et au nouveau sous-préfet Patrick Vautier : « je m’adresse à vous pour relayer toutes ces demandes des territoires (bassin de vie de 60000 à 70000 personnes) qui ont besoin d’un tel établissement de proximité, on ne laissera jamais s’éteindre l’hôpital, je redis que la mobilisation n’est pas terminée. Nous avons collectivement fait œuvre utile et mieux qualifié notre hôpital de Vierzon, le plus grand établissement de proximité en région Centre. C’est un exemple positif pour continuer à le moderniser et ainsi répondre au mieux aux besoins de la population… » Centre IRM qualifié de structurant par Patrick Vautier sous-préfet : « Tout a été dit et des questions ont été posées. Je n’ai pas réponse à tout mais j’apporterai tout mon soutien pour cet hôpital. Humanité et compétences, c’est ce qu’on attend d’un hôpital. Ce projet a effectivement des atouts et des forces vives qu’il n’est pas question de laisser s’épuiser. C’est un équipement majeur surtout dans l’objectif du troisième plan cancer. J’ai confiance en cet hôpital, en ces compétences et la qualité de ses soins ». Il reste encore bien du chemin semé d’embuches et comme le soulignait Florent Foucard : « Monsieur le Député Maire, nous avons encore du pain sur la planche mais au moins, nous savons maintenant que c’est possible ; alors, nous avons encore plus raison de le faire. C’est pour ces raisons que je vois le projet IRM non comme un achèvement mais plutôt comme un commencement avec d’autres opérations d’investissement indispensables pour le CH de Vierzon ».

Jacques Feuillet

Pour partager :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone