George Sand revient et Cluny fait son apparition sur l’autoroute

Comme leurs prédécesseurs les nouveaux panneaux seront constitués de lames métalliques laissant un passage à l’air afin de ne pas trop offrir de prise au vent.

Trois ans plus tard la signalisation touristique refait son apparition à bord de l’autoroute A20. L’Etat, la Région et le Département se partagent l’addition.
Pour une sombre question de droits d’auteur, les différentes collectivités concernées n’avaient pas pu trouver d’accord avec l’artiste qui avait dessiné les panneaux vantant, sur les bords de l’A20, La Brenne aux Mille Etangs, le Pays de George Sand, le château de Bouges ou l’Hospice Saint Roch. Et bien ce temps là est passé et si les touristes ne quittent pas l’autoroute pour venir profiter des richesses de l’Indre, ce sera juste de la mauvaise volonté.
Seymour Morsy est monté au créneau, comme on dit à Châteauguillaume, pour que le nombre des panneaux ne soit pas revu à la baisse à l’occasion de leur remise en place. C’est en effet le préfet de l’Indre qui a pris l’initiative de relancer « Le schéma directeur de la signalisation d’animation culturelle et touristique de l’autoroute A20. » Et c’est donc à lui qu’il revenait, en compagnie de ses partenaires du Département et de la Région, de présenter les panneaux qui reprendront place au bord de l’autoroute d’ici deux mois. Vous ne verrez sans doute pas la différence avec les panneaux précédents. En effet, les panneaux sont stylisés et une charte graphique très stricte définit les tons utilisables, du chamois au noir.
Les emplacements varieront peu puisque, comme le précise Florence Tibi, responsable de la signalisation autoroutière, « Nous avions démonté les panneaux mais conservé les soubassements, si bien que nous modifierons simplement l’implantation de ceux qui posaient un problème de visibilité, gênant la vue d’une signalisation de sécurité. »
Difficile de quantifier l’effet que peut avoir cette signalisation sur le comportement des touristes. Elle leur permet de se situer géographiquement et d’acquérir quelques notions du patrimoine historique, culturel, touristique et naturel de la région ». Avec 29 000 véhicules/jour (sur la base du trafic moyen/journalier annuel) qui emprunte la partie de l’axe départemental (60 000 à 65 000 en période de pointe estivale maximale) dans les deux sens, cette signalisation sur l’autoroute A20 constitue un important vecteur de communication.

Durée d’utilisation illimitée
Les conseillers départementaux présents à la résidence préfectorale ont évidemment vérifié que leur territoire était bien valorisé par les nouveaux panneaux. Michel Blondeau, par ailleurs maire de Déols était le plus satisfait puisque sa commune y est présentée comme site Clunisien. Une actualisation de son statut qu’il n’aurait peut-être pas été possible d’obtenir sans ce renouvellement des panneaux. George Sand n’est évidemment pas oubliée. Dans cette version 2018 c’est une George Sand rajeunie, aux joues bien pleine qui sera évoquée sur les bords de l’autoroute.
Les nouveaux panneaux, installés entre Vierzon et la frontière sud du département de l’Indre sont au nombre de quarante-cinq, dont trente-sept pour le département de l’Indre. Leur fabrication, 400 000 € est à la charge de l’Etat, qui en assurera également l’entretien. Les département en assureront la pose (entre 130 000 et 140 000 €). La création a été confiée au bureau d’études « La Fabrique Créative » et il n’a pas été fixé de limite d’utilisation de ces créations. On s’enrichit de ses erreurs !
P.B.

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email