- rejoigner nous sur facebook pour avoir les dernières infos -

Fête des métiers du cuir

Levroux

fe%cc%82te-du-cuir-levroux

Le week-end des 15 et 16 octobre le syndicat des mégissiers et parcheminiers représenté par son président Richard Costa-Savelli, le Musée du cuir et du parchemin en présence de son président Laurent Michel Pineau, avec l’appui de la fédération française de la tannerie mégisserie, organisaient pour la 10e année la fête du cuir dans le cadre de la Promotion nationale du cuir français à Levroux. Cette manifestation était organisée avec le partenariat de la municipalité de Levroux et des mégisseries Rousseau, Grenon, Julien et Bodin-Joyeux. C’est ainsi qu’une exposition permanente de 2 jours sur le thème du cuir avait lieu à la salle des fêtes de Levroux. Elle était constituée d’ateliers animés, d’ateliers pour enfants supervisés par Chantal Soudrain, de la présentation d’une cuirothèque ainsi que de la visite du musée du cuir et du parchemin. En fin d’après midi, samedi, un défilé, avec la collaboration des jeunes du lycée d’Alembert et des créateurs parisiens français, présentait des vêtements, sacs et chaussures en cuir. Comme le rappelait le président Laurent Michel Pineau « historiquement Levroux est un lieu de travail du cuir depuis que les armées de Jules César, après avoir envahi La Gaulle, se sont fournies sur place pour leurs équipements en cuir. « Les 4 éléments, l’élevage, la forêt, la rivière et la pierre à chaux, présents à Levroux et indispensables pour travailler les peaux, ont facilité l’implantation des mégisseries parchemineries » explique Annie Dupuet, hôtesse secrétaire du musée. En 1914 plus de
50 petites entreprises de parcheminiers, tanneurs et mégissiers exploitaient les peaux. Durant les décennies 70-80 il en restait une quinzaine pour mettre en valeur des peaux destinées aux vêtements, la maroquinerie et la chaussure ». La renommée de Levroux s’est confortée au cours des siècles grâce à la qualité de ses peaux tannées produites par ses mégissiers et parcheminiers. Il reste aujourd’hui une centaine d’employés du cuir à Levroux. L’une des entreprises, Bodin-Joyeux, a d’ailleurs été reprise par l’un de ses clients Chanel pour assurer la continuité. Levroux, leader du haut de gamme, s’est fait une spécialité dans l’exploitation des cuirs ovins et caprins dont les produits de qualité sont reconnus et exportés dans le monde entier. Des couturiers et producteurs tels que Hermes, Chanel ou Vuiton constituent une partie des clients attitrés des ateliers de Levroux. Seuls les produits de luxe restent une spécificité locale sachant que la production bas et moyenne gamme est maintenant assurée par les pays émergents comme la Chine, l’Inde ou le Pakistan. En ce qui concerne la formation elle est assurée par le lycée professionnel Jean d’Alembert à Issoudun où les jeunes élèves peuvent apprendre les métiers du cuir en 3 ans pour l’obtention du Bac Professionnel du cuir, option maroquinerie.

Il existe actuellement un potentiel de 3500 emplois en région Centre-Val de Loire. « Le lycée est présent à l’exposition pour faire connaître aux jeunes les métiers du cuir » précise M. Bailly, professeur au lycée. Le musée de Levroux, ouvert en 1982, retrace l’histoire de la mégisserie et du tannage des petites peaux. On peut y voir de vieux outils, des machines à coudre et l’atelier artisanal d’Annie qui présente le travail sur parchemin.

La journée du 16 octobre, en plus de l’exposition, des démonstrations d’ateliers artisanaux animés, de la visite du musée et des ateliers cuir pour enfants, comportait aussi un défilé de mode.

Jany Huguet

Pour partager :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone