- pour avoir les dernières infos, rejoignez-nous sur facebook - twitter -

Billet d’humeur de Fabrice Simoes

Laissez lui au moins une chance …

Monde cruel. Monde honni. Monde sans foi, ni loi. Notre société est désormais complètement barrée, complètement à l’Ouest selon l’expression consacrée – obligé de préciser sinon le lobby pro-Poutine va encore crier à la discrimination géographique – complètement barge donc. La preuve, je vais dans ces colonnes prendre la défense de notre peut-être, possible, potentiel, moins probable depuis deux semaines, François Fillon. Nous avons décidé, pour plus de compréhension, de lui attribuer le N°5 dans la catégorie des François, et d’ajouter Du Mans pour bien le différencier de François 4 de Tulle, locataire temporaire de l’Élysée jusqu’en mai prochain. Me faire l’avocat, du Diable certes, du spécialiste des rillettes va probablement conduire ma famille à s’inquiéter pour ma santé mentale ou, pour tout le moins, mon équilibre psychologique.

Il aura suffit de quelques lignes pour que l’on accuse notre futur bon grand guide, pour au moins quatre ans, d’emploi fictif en faveur de Dame Pénélope. Juste pour une histoire de revenu universel exclusivement réservée à ses proches. Et tout le bon peuple de s’enfler comme des grenouilles pour se faire un bœuf de concert : « tous ces politiques qui donnent des emplois à leur famille c’est scandaleux … » Prenons ici la défense de François the Five et demandons nous, mes très chers Frères, mes très chères Sœurs, si on a déjà mis au ban de la société un plombier qui aurait embauché son fiston plutôt que l’un des chômeurs du coin. Posons nous la question de savoir quel pourrait être l’avenir du petit commerce, de l’agriculture, si on ne salariait pas légitimement l’épouse ou la compagne du dit commerçant, du dit agriculteur. Vous me direz que pour ces dernières ce n’est pas l’argent du contribuable qui fait la poloche … Ne rigolez pas. Plus de 5 000€ par mois, pour quelqu’un qui sait les dépenser, ce n’est pas bezef. Dans la vie réelle, celle de Monsieur et Madame Toutlemonde, comme Odette mais pour de vrai, les conjointes qui ont soutenues, assistées, dorlotées, chouchoutées, et plus si affinités, étaient nourries, logées, blanchies. Par contre, elles se retrouvent avec des retraites de misère, puisque pas cotisées mais totalement travaillées. On est décidément loin des 900 000€ de Pénélope et ses enfants (source Canard Enchaîné). Grand donneur de leçon et vitrine, pour beaucoup, de ce qu’est la démocratie, le pays à la bannière étoilée, celui de la Liberté et du capitalisme option libérale et dérégulée, fait beaucoup mieux.

Même dans ce vaste état fédéral personne n’a parlé d’emploi fictif pour le gendre à Donald, nommé conseiller spécial de beau-papa, et pas plus pour les emplois d’Ivana, Eric et Donald junior dans l’équipe de « transition chargée de réfléchir au prochain gouvernement … » En plus, famille ou pas famille, milliardaires ou pas milliardaires au gouvernement, dans le monde des Bisounours argentés on sait ce qui est bon pour soi … Comme dit l’autre « Un égoïste c’est quelqu’un qui ne pense pas à moi »… Ca marche, l’indice Down Jones, celui qui dit si on est riche fictivement, vient de dépasser la barre des 20 000 points. C’est la première fois depuis qu’il existe ! Ça ne veut rien dire pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup. Ça veux dire qu’ils étaient libres – Stop, Michel Berger, France Gall, sortez immédiatement de ce corps – ça veut dire qu’il faut maintenant savoir si Pénélope a fait des tapis, ou de la broderie, le jour et les aurait défaits la nuit. Quand au tir à l’arc, pas certain que François soit aussi bon qu’Ulysse. Mais c’est une autre histoire… On en connaît qui aurait tout intérêt à se la jouer profil bas sur ce coup-là. Ce n’est pas seulement en Corée du Nord que l’on vote et devient président de père en fils … ou fille.

On aurait pu en rester là de l’amélioration de la qualité de vie en famille mais, tandis que la France inventait le salaire minimum de la femme au foyer, une autre bonne nouvelle nous est parvenue de Russie. Dans ce monde qui nous paraîssait sans valeurs la dépénalisation des violences domestiques apporte une note de fraîcheur, un parfum suranné et envoûtant du « c’était mieux avant ». Un éclairage sur la culture patriarcale des pays de l’Est – le lobby pro-Trump va encore crier à la discrimination géographique mais on n’y peut rien la Russie est à l’Est, et c’est de ce côté là que le soleil se lève tous les matins – saisissant et tellement vrai. C’est en deuxième lecture que la Douma, poussée par l’église orthodoxe, a voté très largement en faveur de ce nouveau texte. Faut dire qu’entre le patron de l’Est et celui de l’Ouest, c’est à celui qui sera le plus féministe : Donald avait signé, juste avant Vlado, un décret qui interdit de donner de l’argent fédéral aux ONG internationales qui soutiennent l’avortement. Là, c’était les ultra-catho qui étaient montés aux créneaux. C’est pas comme chez Tayyip Erdogan. Lui en ce qui concerne les femmes, il a déjà affirmé que « la seule carrière possible pour une femme est de faire des enfants ». C’était à titre perso mais l’AKP, son parti, est tout de même néo-islamiste aussi … Comme quoi, la religion, quand c’est bien m’né, pour gérer les affaires familiales, ça a du bon ! Non, je déconne …

S’il vous plaît, un peu de charité chrétienne ne peut pas faire de mal ! Laissez donc une chance à François et sa Pénélope. Dieu est avec lui. C’est lui qui l’a dit.

Amen et toutes ces sortes de choses.

Fabrice Simoes

Pour partager :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone