- rejoignez-nous sur facebook pour avoir les dernières infos -

Au cas où le Père Noël existerait …

Y a pas à dire, une bonne pub c’est efficace. Concevoir une promo pour une boisson sucrée, non alcoolisée de surcroît, et en faire une fête mondiale du consumérisme, du merchandising et du mercantilisme, fallait oser. Arriver à nous faire gober, près de cent ans après sa création, qu’un quidam en condition de surpoids pondéral est capable de visiter toutes les maisons du monde en une seule nuit, en passant par les conduits de cheminées, il fallait être fort. Même avec les fuseaux horaires différents j’y crois pas. Même avec l’assistance technique de la confrérie mondiale des ramoneurs de Savoie, Basse et Haute réunies, j’y crois pas non plus. Si on ajoute à cela qu’il conduit un attelage composé d’un traîneau et de plusieurs rennes, qu’il fait fabriquer des cadeaux, dans des conditions de travail que n’accepteraient même pas les syndicats réformistes, par des lutins pas plus grands que les enfants qui vont recevoir les dits cadeaux, j’y crois pas. Que fait la SPA en faveur des rennes ? A-t-on fait passer une espèce de loi El Khomri pour démonter le code du travail des personnes de petites tailles ? – vous avez vu, on fait dans le politiquement correct en cette fin d’année. Le mec qui a inventé tout ce bazar a-t-il touché des dividendes, un bakchich, des stocks options, un chèque signé Bygmalion, reçu des places de stade à revendre de la part de l’amicale des anciens internationaux de la Fédération Française de Rugby, un casque et un scooter, un billet de loto gagnant pré-gratté ou autre chose encore. C’est qu’il en a du mérite, cet homme. Cela fait des générations qu’il enfume la marmaille de tous les pays, ou presque. Les marmots croient dur comme fer que tous les vieux messieurs dotés d’un grand manteau rouge et d’une barbe blanche descendent du ciel, une fois par an seulement, et habitent dans une maison au pôle Nord … Après tout ça, on voudrait que la théorie du complot soit une galéjade. Pff, je suis même persuadé que, dans quelques jours, certains vont nous assurer qu’ils ont déjà rencontré le Père Noël. Espèce de mytho va …

Enfin, au cas où le Père Noël existerait, j’aurais deux trois choses à lui dire.

Dans un premier temps, il pourrait essayer de faire passer des messages auprès de nos gouvernants du monde qu’on est dedans. Des trucs genre que les pains au chocolat coûtent plus cher que 15 centimes d’euros pièce. Genre que les 40 heures payées 35, ce n’est pas une formule mathématique logique et sociale approuvée par la plupart des économistes. Genre que la femme est l’égale de l’homme – une petite pointe de misogynie ça ne peut pas gêner –  même si on a peine à le croire. Genre que la vie ce n’est pas comme en musique : une Blanche ne vaut pas deux Noires.

Après, ce serait bien qu’il leur explique que ce n’est pas parce qu’ils ont été, plus ou moins, élus que cela donne les pleins pouvoirs et le droit de faire n’importe quoi. Le 49-3, une fois, on en discute mais on veut bien. A partir de la deuxième cela s’appelle soit de la gourmandise, soit de la dictature « démocratique ». C’est selon le côté du manche de pelle derrière lequel on se place ! S’il va dans la cheminée de Kim Jon-un, il faudra qu’il fasse très attention : les chiens ne sont pas toujours en laisse et comme c’est la seule cheminé qui fonctionne pas pour de semblant … Au passage, s’il pouvait changer une ou deux ogives nucléaires en sacs de blé, personne ne dira rien ! Dans celle de Trump, il faudra faire gaffe aussi à ne pas se tromper. C’est en janvier qu’il entre à la Maison Blanche. Un peigne, que Donald pourra faire passer à l’ex-maire de Londres, Boris Johnson, devrait faire l’affaire côté cadeau. A l’un et à l’autre on peut ajouter le mode d’emploi standard pour faire fonctionner un pays. Pour Theresa May, un échéancier de mise en place du Brexit, et un jeu complet de valises, diplomatiques ou pas. C’est pas le tout de dire que l’on s’en va mais il faut aussi le faire un jour ou l’autre . Le manuel de La Démocratie pour les nuls pourrait être distribué allègrement cette année encore. Si le Père Noël existe, il a du en donner pas mal depuis le temps qu’il fait ses tournées. Une nouvelle édition ne peut pas faire de mal. Pis, au survol de nombreux pays, s’il pouvait balancer quelques jeux de clefs, côté prisonniers politiques, dans les cours des prisons d’état, ou au moins saupoudrer d’une once de liberté d’expression ces territoires.

Pour notre François 4, s’il pouvait glisser une missive au pied du sapin de l’Élysée. Un petit mot pour dire combien il va manquer dans les débats de la prochaine primaire socialiste, par exemple. Pour la Gauche, Mélenchon, Poutou et Filoche, ce sera trois marteaux et trois faucilles… Le temps qu’il sera là, des fois qu’il en aurait dans sa hotte, il peut aussi apporter quelques neurones supplémentaires à tous les ravis de la crèche -c’est l’époque-  de quelques religions qu’ils soient. On ne parle pas ici des simples croyants à quoi, ou qui, que ce soit mais des berlots intégristes de toutes confessions con-fondues. Une brassée d’intelligence pour chacun ce serait tout de même mieux qu’une seule pour douze, comme les apôtres ou comme dans les grosses boites de sardines, non ?

Et puis surtout, si le Père Noël existe, qu’il ne m’oublie pas cette fois. Franchement, faire une lettre tous les ans et ne jamais avoir eu de réponse. De deux choses l’une, quelqu’un dans ma famille ne poste pas mon courrier – suivez mon regard- ou alors c’est un coup supplémentaire porté à la notion de service public par la direction de La Poste.

Fabrice Simoes

Pour partager :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone